L'abus physique durant l'enfance augmente le risque de syndrome de fatigue chronique, de fibromyalgie et de syndrome d’hypersensibilité chimique multiple (MCS) chez les femmes, suggère une étude publiée dans le Journal of Aggression, Maltreatment & Trauma.

Esme Fuller-Thomson et Joanne Sulman de l'Université de Toronto ont analysé les données concernant 7,342 femmes dont 10 % rapportaient avoir vécu de l'abus physique dans l'enfance; 1,3 % avaient reçu un diagnostic de syndrome de fatigue chronique, 2,5 % de fibromyalgie et 2,7 % de sensibilités chimiques multiples.

Les femmes qui ont été agressées physiquement dans l'enfance avaient une probabilité deux fois plus élevée de syndrome de fatigue chronique et de sensibilités chimiques multiples, et 65 % plus élevée de fibromyalgie. Les chercheurs ont tenu compte dans l'analyse des données d'autres facteurs qui peuvent influencer ce risque.

Cette étude, commentent les chercheurs, soulève la question des mécanismes qui lient l'abus physique et ces maladies.

Voyez également:

Psychcentral
Tous droits réservés