Pétition de la Société canadienne du cancer pour l'interdiction des salons de bronzage aux moins de 18 ans

Près de 47 500 personnes ont signé une pétition de la Société canadienne du cancer (SCC) qui demande au gouvernement du Québec:

    - d’interdire l'accès aux salons de bronzage pour les moins de 18 ans (tel que recommandé par l’Organisation mondiale de la Santé)
    - de mettre sur pied un registre de tous les commerces offrant des services de bronzage;
    - d’interdire le marketing faisant la promotion du bronzage artificiel auprès des jeunes.

En juin dernier, le ministre de la Santé, Yves Bolduc, indiquait que Québec ne réglementera pas l'accès pour le moment. Le ministre estime que la population n'est pas favorable à une telle législation.

Au Canada, la Nouvelle-Écosse et une partie de la Colombie-Britannique interdisent déjà l'accès aux salons de bronzage aux moins de 18 ans. Plusieurs pays le font aussi, indique la SCC.

20 000 Québécois pourraient recevoir un diagnostic de cancer de la peau en 2011 alors qu'ils étaient seulement 7293 en 1990, selon la SCC. Le recours aux cabines de bronzage chez les moins de 30 ans augmenterait de 75 % les chances de développer un cancer de la peau, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Le bronzage artificiel est particulièrement dangereux puisque les rayons UV peuvent être de 10 à 15 fois plus forts que ceux du soleil, indique de son côté l'Association canadienne de dermatologie.

  • Rappelons que plusieurs études ont montré que le bronzage peut être addictif, ce qui peut constituer une raison pour laquelle certaines personnes peuvent abuser davantage du bronzage intérieur.

SCC
Tous droits réservés