La mémoire des femmes prenant la pilule contraceptive ressemblerait plus à celle des hommes

La pilule contraceptive peut modifier la mémoire des événements, selon une étude publiée dans la revue Neurobiology of Learning and Memory. Les femmes qui la prennent pourrait se souvenir des événements d'une manière plus proche de celle des hommes.

Shawn Nielsen de l'Université de Californie à Irvine et ses collègues ont demandé à 71 femmes dont la moitié prenait la pilule contraceptive de regarder un diaporama illustrant une histoire chargée émotivement (un accident d'auto, une mère et son fils) ou une histoire semblable mais moins émotionnelle. Une semaine plus tard, ils leur ont demandé, sans les avoir averties à l'avance, d'écrire ce qu'elles se souvenaient de l'histoire.

Les deux groupes avaient tendance à mieux se rappeler l'histoire émotionnelle que l'histoire neutre. Mais les participantes prenant la pilule se rappelaient mieux le contenu de l'intrigue émotionnelle en se souvenant moins des détails périphériques alors que celles qui ne la prenaient pas se rappelaient mieux de ces détails.

"Ce que nous avons constaté est un changement dans le type d'informations rappelées, pas nécessairement un déficit», précise la chercheuse.

Les hormones œstrogènes et progestérone, supprimées par la pilule contraceptive, ont été associées dans des études précédentes aux processus de la mémoire analytique se produisant dans l’hémisphère gauche du cerveau. Les recherches récentes suggèrent que les femmes prenant la pilule contraceptive pourraient se rappeler des événements émotionnels d'une manière plus proche de celle des hommes, en utilisant davantage l'hémisphère droit du cerveau associé à l'intuition.

Voyez également:

  • Psychomédia avec source: Globe and Mail, New Scientist. Tous droits réservés.