Le zinc contribue à l'action antibactérienne du système immunitaire

Les cellules du système immunitaire utilisent le zinc, un métal lourd, à faible dose pour éliminer certaines bactéries comme le bacille de la tuberculose ou l'E. coli, a montré une étude pilotée par des chercheurs français, publiée dans la revue Cell Host & Microbe.

L'une des stratégies connues du système immunitaire pour se débarrasser des bactéries consiste à les priver de nutriments essentiels comme les métaux lourds, notamment le fer.

Les chercheurs du Centre d'immunologie de Marseille et de l'Institut de pharmacologie et de biologie structurale de Toulouse viennent de montrer que l'inverse se produit également. Les cellules immunitaires mobilisent des réserves de métaux lourds, en particulier de zinc, pour intoxiquer les bactéries.

Des mécanismes semblables existeraient peut-être pour d'autres métaux lourds comme le cuivre, estiment les chercheurs.

Ces résultats montrent un rôle pour le zinc et pourraient servir de base à de nouveaux traitements allant de la supplémentation en zinc lors de certaines infections à la mise au point de nouveaux antibiotiques qui bloqueraient l'action des pompes mises en place par les bactéries pour l’éliminer.

L'organisme a besoin de très peu de zinc, mais cet apport est essentiel. La carence légère en zinc est courante. L'huître est l'aliment qui contient le plus de zinc, suivie par des viandes et des noix. Des graines (ex. de sésame et de citrouille) ainsi que les légumineuses et des céréales entières en contiennent également.

Psychomédia avec sources: Radio-Canada, Sciences et Avenir.
Tous droits réservés.