Les utilisateurs de cigarette électronique consomment autant de nicotine que les fumeurs

Les utilisateurs de la cigarette électronique consomment autant de nicotine que les fumeurs de la cigarette de tabac, selon une étude publiée dans l'European Respiratory Journal.

Dans la cigarette électronique, une solution présente dans la cartouche est chauffée et la vapeur produite est inhalée. Cette solution est constituée d’agents humectants (propylène glycol ou glycérol), d'arômes (tabac, menthe, fruits ... ) et de nicotine. Un voyant lumineux situé à l'extrémité simule une combustion. Plusieurs utilisateurs rapportent l'utiliser comme aide pour arrêter de fumer ou comme substitut dans les endroits non-fumeurs.

Jean-François Etter et ses collègues des universités de Genève et d'Auckland ont mesuré les niveaux de cotinine (produit de la dégradation de la nicotine par le foie) chez 30 utilisateurs expérimentés de cigarettes électroniques (tous des ex-fumeurs). Ces niveaux étaient semblables à ceux des fumeurs.

Ces résultats invalident les arguments marketing de ces produits selon lesquels leur utilisation aiderait à diminuer l'addiction en diffusant peu de nicotine. Avec ces produits, les fumeurs restent dépendants à la nicotine, mais ne sont plus exposés aux 4.000 autres substances toxiques du tabac, commente le chercheur.

  • Rappelons toutefois, que les substances utilisées dans les cigarettes électroniques sont possiblement toxiques. En mai dernier, l'Afssaps émettait une mise en garde contre ces produits, soulignant la problématique de dépendance et l’absence de données qui empêche de se prononcer sur le risque de toxicité des substances utilisées. En septembre 2008, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) émettait une mise en garde contre leurs "additifs chimiques qui peuvent être très toxiques".

  • Psychomédia avec sources: Université de Genève, European respiratory Journal. Tous droits réservés.