5 services d'injection supervisés pourraient voir le jour à Montréal

Des Services d'injection supervisés (SIS) pourraient voir le jour au Centre-Ville de Montréal, dans Hochelaga-Maisonneuve, dans Centre-sud, dans le Plateau-Mont-Royal et à Verdun, rapporte La Presse. Le ministère de la Santé a récemment donné son aval à de tels projets dont le but serait d'offrir un cadre sécuritaire aux consommateurs, indique aussi le quotidien.

Le dossier des SIS débloque suite à une récente victoire du site Insite de Vancouver à la Cour Suprême contre le gouvernement Harper.

L'Agence de la santé et des services sociaux, qui s'est prononcé en faveur de tels services en 2010, a mandaté la Direction de la santé publique de se pencher sur l'implantation des SIS à Montréal. Deux rapports sont prévus d'ici la fin 2011, l'un portant sur l'acceptabilité sociale et l'autre sur l'organisation des services.

Le concept d'ajout de services à des services existants semble préconisé. D'où l'emploi du terme «service» d'injection au lieu de «site». Reste à décider si ces services seraient annexés à des organismes existants comme Cactus (Centre-ville), Dopamine (Hochelaga-Maisonneuve) et Spectre de rue (Centre-sud) ou intégrés au réseau de la santé, comme dans les CLSC par exemple.

Reste à voir également si le gouvernement fédéral autorisera une exemption à sa Loi sur les drogues (comme celle dont bénéficie le site Insite de Vancouver et que le gouvernement conservateur voulait retirer).

Pour plus de détails: Services d'injection supervisée: au moins cinq projets pour Montréal, Hugo Meunier, Cyberpresse.

Voyez également:

Psychomédia Tous droits réservés.