Quelque 100 000 personnes meurent chaque année aux États-Unis des suites d'erreurs médicales, rapportent les Drs Leana Wen et Joshua Kosowsky, auteurs du livre When Doctors Don't Listen: How to Avoid Misdiagnoses and Unnecessary Tests. Les erreurs de diagnostics constituent la majorité de ces erreurs.

Les auteurs suggèrent une approche comportant "8 pilliers" pour construire un partenariat avec son médecin afin de parvenir à un meilleur diagnostic.

  1. Racontez votre histoire

    « Des études ont montré que plus de 80% des diagnostics peuvent être faits uniquement sur la base de l'histoire de la personne. Malheureusement, les médecins semblent parfois vouloir vous diriger vers une "plainte principale" qui corresponde à un livre de recette ou une série de réponses oui/non. Apprenez à raconter une histoire succincte et efficace. Préparez-la et pratiquez-la. »
  2. Affirmez-vous dans le processus de pensée du médecin

    « Découvrez ce que votre médecin pense alors que vous racontez votre histoire, et informez-le de ce que vous avez à l'esprit. Si vous ne débutez pas en étant sur la même longueur d'onde, il est difficile de développer ce partenariat essentiel. »
  3. Participez à votre examen physique

    « Pendant votre examen, assurez-vous de savoir ce que le médecin cherche. N'ayez pas peur de poser des questions sur les implications de ce qui est constaté. »
  4. Faites un diagnostic différentiel ensemble

    « Un diagnostic différentiel est simplement la liste de tous les diagnostics possibles qui pourraient expliquer vos symptômes. Assurez-vous que vous et votre médecin parvenez à une liste complète, avec une estimation de la probabilité de chaque diagnostic possible. Continuez à demander quelles pourraient être les autres possibilités. »
  5. Soyez partenaire dans le processus de prise de décision

    « Élaborez une stratégie avec votre médecin pour réduire la liste des diagnostics possibles. En collaborant avec votre médecin, vous pouvez souvent arriver à un diagnostic de travail sans une multitude de tests. »
  6. Appliquer les tests de façon rationnelle

    « Si vous devez subir quelques tests, vous devez comprendre comment un test particulier aidera à réduire les diagnostics différentiels et quelles sont les risques et les alternatives. Faites attention à la médecine livre de recettes et assurez-vous que votre médecin adapte une approche qui fonctionne pour vous. »
  7. Utilisez votre bon sens

    « Vous ne devriez pas quitter le médecin sans un diagnostic de travail qui a du sens pour vous. Ne supposez pas simplement que le médecin doit avoir raison. Si le portrait final ne fait pas de sens, retournez à la planche à dessin. »
  8. Intégrer le diagnostic dans le processus de guérison

    « Parler de votre diagnostic avec votre médecin et assurez-vous que vous comprenez l'évolution prévue. Quelles options de traitement avez-vous, quels risques et avantages comportent-ils? Si le diagnostic de travail est erroné, quels signes avant-coureurs devez-vous surveiller? »

Cette approche permet aux patients de participer avec leurs médecins au processus du diagnostic, estiment les auteurs. Les médecins, disent-ils, doivent devenir de meilleurs communicateurs et le système de santé devrait renforcer de façon appropriée le partenariat avec les patients. Mais les patients ne peuvent se permettre d'attendre que ces progrès se réalisent. « Il vous appartient de jouer un rôle actif et de vous assurer que votre médecin est à l'écoute. Vous pouvez être, et devez être, votre meilleur défenseur quand il s'agit de travailler en partenariat avec votre médecin et d'obtenir le bon diagnostic. »

Dans un article publié sur le blog consacré à leur livre, Dre Leana Wen dresse une liste de 10 types d'erreurs médicales qui causent des décès à l'hôpital.

Psychomédia avec source Dr. Leana Wen and Dr. Joshua Kosowsky, When doctors don't listen, Opinion, CNN.
Tous droits réservés,