Le curcuma stimulerait la mémoire, selon une étude publiée dans l'Asia Pacific Journal of Clinical Nutrition

Mark Wahlqvist de l'Université Monash (Australie) et ses collègues ont mené cette étude avec 48 personnes de plus de 60 ans ayant récemment reçu un diagnostic de prédiabète et étant ainsi à risque accru de déclin cognitif. Elles recevaient un gramme de curcuma, de la cannelle ou un placebo lors de leur petit déjeuner. Leur mémoire de travail était testée avant et quelques heures après le repas.

La mémoire de travail est la capacité de retenir des informations à court terme pour réaliser des opérations cognitives (mentales) telles que signaler un numéro de téléphone et effectuer un calcul mental.

"La mémoire de travail est largement considérée comme l'une des facultés mentales les plus importantes, essentielle pour les capacités cognitives telles que la planification, la résolution de problèmes et le raisonnement", explique le chercheur. Son évaluation est très utile pour l'évaluation de la cognition et la prédiction du déclin futur, ajoute-t-il.

Avec le curcuma, la mémoire de travail était améliorée jusqu'à 6 heures après le repas, rapporte-t-il. Mais pas avec la cannelle pourtant connue pour exercer une action qui favorise la sensibilité à l'insuline. Le curcuma est connu pour ses propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires.

Le curcuma est très utilisé dans la cuisine asiatique. Sa couleur jaune caractéristique est due à la curcumine qui représente de 3 à 6 % du curcuma. Des études expérimentales ont montré, dit le chercheur, que le curcuma réduit le risque de démence.

"Nos résultats sont conformes à ces observations, dans la mesure où le curcuma semble influer sur la fonction cognitive en présence d'un trouble du métabolisme énergétique et d'une résistance à l'insuline", dit-il.

Psychomédia avec sources : Monash University, Asia Pac J Clin Nutr.
Tous droits réservés