Les erreurs de diagnostic sont les erreurs médicales les plus fréquentes.

Ce qui n'a pas empêché que pendant des décennies, elles ont été largement sous-considérées dans les efforts pour améliorer la qualité et la sécurité des soins », souligne un rapport publié par l'Institute of Medicine américain, rédigé par un comité d'experts réuni par les National Academies of Sciences, Engineering, and Medicine pour synthétiser ce qui est connu sur ces erreurs et proposer des recommandations.

« Le résultat de ce manque d'attention est significatif : la plupart des gens connaîtront au moins une erreur de diagnostic dans leur vie, parfois avec des conséquences dévastatrices », indique le rapport. « Un changement urgent s'impose pour relever ce défi. »

Le comité définit l'erreur de diagnostic comme « l'échec à établir une explication précise et en temps opportun pour le ou les problème(s) de santé du patient ou à communiquer cette explication au patient ».

Il est estimé que 5 % des adultes américains qui recherchent des soins ambulatoires subissent une erreur de diagnostic chaque année. Les études d'autopsie sur plusieurs décennies ont montré que les erreurs de diagnostic contribuent à environ 10 % des décès de patients, et les études de dossiers médicaux suggèrent qu'elles représentent 6 à 17 % des événements indésirables dans les hôpitaux.

Le rapport formule 8 recommandations pour améliorer le processus de diagnostic :

  1. améliorer le travail d'équipe entre les professionnels, mais aussi entre les professionnels, les patients et les familles ;
  2. améliorer la formation des professionnels de santé ;
  3. améliorer les systèmes informatiques de support au diagnostic ;
  4. déployer des approches pour identifier les erreurs et apprendre de ces erreurs ;
  5. établir un système de travail et une culture qui supportent le processus de diagnostic ;
  6. développer un environnement qui favorise la révélation des erreurs et des accidents évités de justesse ;
  7. concevoir un environnement de paiement et de prestation qui supporte le processus de diagnostic ;
  8. financer la recherche sur le processus de diagnostic et les erreurs de diagnostic.

Psychomédia avec source : Institute of Medicine.
Tous droits réservés