Une étude clinique testant un traitement pour la dépendance à la cocaïne vient d'être lancée au Centre de recherche du Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CRCHUM).

Aucun médicament n'existe actuellement pour diminuer l'état de manque et contrer la dépendance à la cocaïne, soulignent les chercheurs. L'étude de phase II, dirigée par le Dr Didier Jutras-Aswad, psychiatre au CHUM, évalue un médicament à base de cannabidiol.

Le Dr Jutras-Aswad souligne, rapporte la journaliste pauline Gravel dans Le Devoir, que « le cannabidiol est un composé issu du cannabis qui n’est absolument pas addictif, contrairement au tétrahydrocannabinol (THC), un autre cannabinoïde qu’on retrouve dans le cannabis, et qui est quant à lui addictif. Selon certaines données, le cannabidiol pourrait en revanche combattre la dépendance. De plus, le cannabidiol n’est pas une substance psychoactive, il ne crée pas d’euphorie. Ce ne sera pas du tout comme si nos patients cessaient leur consommation de cocaïne pour commencer à fumer du cannabis, et qui, dans ce cas, développeraient probablement une dépendance au cannabis ».

110 personnes participeront à cet essai randomisé à double insu au cours des trois prochaines années. La moitié des participants recevront un médicament à base de cannabidiol pendant 92 jours, alors que ceux du groupe témoin recevront un placebo. Ils bénéficieront tous « d’un suivi étroit et d’autres interventions pour les soutenir tout au long de l’étude ».

Chaque semaine, les participants seront examinés par l’équipe de recherche et recevront une thérapie cognitivo-comportementale de prévention de la rechute.

Le recrutement de volontaires est en cours. Cet essai est financé par les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) et le médicament est fourni par Insys Therapeutics qui synthétise la substance en laboratoire au lieu de l’extraire du cannabis, qui en contient très peu, précise Le Devoir.

Psychomédia avec sources : CHUM, Clinical Trials.gov.
Tous droits réservés