L'association française de défense des consommateurs UFC-Que Choisir
salue la signature par la ministre de la Santé, le 31 octobre, de l'arrêté reconnaissant le Nutriscore comme seul modèle officiel d’étiquetage nutritionnel.

L'association militait de longue date pour cet étiquetage simplifié et facilement compréhensible, élaboré par l'Inserm, qui catégorise les produits de A (bon) à E (à éviter).

Mais la mise en œuvre du dispositif repose sur l’engagement volontaire des entreprises.

« Gare aux manœuvres de diversion ! », avertit UFC-Que Choisir. Il faut savoir distinguer le logo Nutriscore de ceux conservés ou instaurés par des grandes marques.

À rebours des avancées du Nutriscore, « certains professionnels s’obstinent encore à maintenir des étiquetages obsolètes » :

  • Mc Donald’s ;
  • Quick.
  • « Pire, d’autres s’efforcent de développer un modèle en parallèle particulièrement complexe ou basé sur des tailles de portions irréalistes, initiative visant clairement à jeter le trouble dans l’esprit des consommateurs » :

  • Coca-Cola ;
  • Nestlé ;
  • Mars ;
  • Mondelez;
  • Pepsico ;
  • Unilever ;
  • Psychomédia avec source : UFC-Que Choisir.
    Tous droits réservés.