Sclérose en plaques: identification de mécanismes protecteurs importants

Des chercheurs de l'Université de Montréal (Canada), dont les travaux sont publiés dans la revue Science, ont mis en évidence des mécanismes de la barrière sang-cerveau, dite hémo-encéphalique, dont la fonction est d'empêcher des cellules indésirables, dont celles du système immunitaire, d'atteindre le cerveau. Une des caractéristiques de la sclérose en plaques est l'incapacité de cette barrière de contrôler l'entrée des cellules immunitaires dans le cerveau.

La barrière sang-cerveau est une barrière physique et métabolique constituée entres autres des cellules endothéliales (qui tapissent la paroi intérieure des vaisseaux sanguins) et des astrocytes périvasculaires (cellules nerveuses en forme d'étoile).

Alexandre Prat et Jorge Alvarez ont montré que ces astrocytes jouent un rôle clé dans la fonction de la barrière hémo-encéphalique en sécrétant la protéine Sonic hedgehog et que les cellules endothéliales expriment des récepteurs Hedgehog. Ensemble, les astrocytes et les cellules endothéliales contribuent à la formation et l'intégrité de la barrière sang-cerveau.

Ils ont aussi montré, dans des travaux de laboratoire avec des cellules humaines et animales, que la voie Hedgehog joue un rôle important en limitant l'adhésion et la migration des cellules immunitaires dans le cerveau.

Cette étude ouvre la voie à la conception d'approches thérapeutiques pour contrôler la migration des cellules immunitaires dans le cerveau, estime le Dr Prat.

Cette recherche a été financée par l'Institut de recherche en santé du Canada (IRSC) et la Société canadienne de la sclérose en plaques.

Le Canada a plus grande incidence de sclérose en plaques au monde. Plus de 75 000 personnes sont atteintes de la maladie.

Voyez également:

Illustration : Barrière sang-cerveau; astrocytes périvasculaires.

Psychomédia avec source: Université de Montréal. Tous droits réservés.