La scientologie et Tom Cruise sous enquête du FBI pour traite de personnes?

L'Église de scientologie, et Tom Cruise notamment, serait concernés par une enquête du FBI américain ouverte en 2009 à Los Angeles, selon le journaliste-écrivain Lawrence Wright, gagnant d'un prix Pulitzer, dans le New Yorker. Le magazine consacre un dossier de 42 pages à la dite église (considérée comme une religion aux États-Unis et comme une secte dans plusieurs pays dont la France) qui repose sur les révélations d'anciens membres dont le scénariste et réalisateur canadien Paul Haggis qui a quitté l'organisation en 2009 après avoir été membre pendant 34 ans.

L'enquête serait liée à des allégations selon lesquelles l'organisation abuserait psychologiquement ses membres et les empêcherait de quitter, indique Wright.

David Miscavige, chef de l'église, aurait prôné une discipline agressive aux responsables de «Gold base», un des QG de l'organisation (photo) et aurait frappé des adhérents.

Lorsque l'un des quelque 800 membres vivant au siège de l'organisation s'écarte de la ligne, indique l'article, il peut être battu ou enfermé dans une zone de confinement solitaire appelée le trou ("the Hole").

Ceux qui manquent à leurs devoirs envers l'église sont envoyés à un camp punitif de réadaptation. Et ceux qui tentent de fuir sont ramenés de force. Certains y seraient restés près de dix ans, effectuant des travaux manuels et suivant des cours.

Dans ce contexte, des fidèles auraient travaillé à la rénovation de bâtiments, la réparation de motos et l'entretien de bateaux de David Miscavige et Tom Cruise pour la somme de 50 euros par semaine.

Ces allégations ont amené le FBI à ouvrir une enquête relativement au trafic d'êtres humains. Selon la définition californienne, ce terme englobe la prostitution forcée et l'esclavage, lequel est notamment caractérisé par le recours à la coercition, l'emprisonnement, les menaces et la violence psychologique.

Par ailleurs, David Miscavige vivrait luxueusement, profitant de vols en jet privé, s'offrant une collection de voitures de luxe et de motos alors que, selon la loi américaine, les chefs d'église qui sont exonérés d'impôts, ne peuvent disposer d'avantages financiers ou matériels.

L'église, dénonçant un tissu de mensonges d'anciens membres, dit n'être au courant d'aucune enquête la visant et qu'une plainte pour trafic d'êtres humains aurait été rejetée en 2009.

Au fait, nous n'avons pas pris le temps de recenser quels sont les chefs d'États impliqués avec ce monsieur Cruise, le recevant officiellement pour quelles raisons obscures déjà ?

Voyez également:

Condamnée pour escroquerie, la scientologie peut continuer ses activités en France (oct. 2009)

Photo : Centre Gold Base en Californie. Source: Wikipédia

Psychomédia avec sources:
Toronto Sun, Le Figaro
Tous droits réservés

Commentaires

Options d'affichage des commentaires

Sélectionnez la méthode d'affichage des commentaires que vous préférez, puis cliquez sur "Sauvegarder les paramètres" pour activer vos changements.

merci

C'est écoeurant! Et la secte répond toujours de la même façon: ce serait des mensonges. Ah c'est trop facile!
Mais les témoignages sont de plus en plus nombreux et crédibles.