Une enquête dresse un portrait de la sexualité des plus de 55 ans

Une enquête nationale américaine, la plus approfondie à date sur le sujet, montre que la plupart des gens demeurent actifs sexuellement dans la soixantaine et que cela est toujours le cas pour presque la moitié d'entre eux au-delà de soixante-dix ans .

Dr. Stacy Tessler Lindau de l'Université de Chicago et ses collègues ont mené cette recherche, partiellement financée par le National Institutes of Health,
auprès de 3.000 Américains âgés entre 57 et 85 ans.

Entre 57 et 64 ans, 73% des personnes interrogées étaient sexuellement actives selon les critères de la recherche, c'est-à-dire qu'ils rapportaient avoir eu une forme de contact sexuel avec une autre personne dans la dernière année. C'était le cas pour 84% des hommes et pour 62% des femmes.

Entre 65 et 74 ans, la proportion baissait à 53% et entre 75 et 85 ans, elle baissait à 26% (38% pour les hommes et 16% des femmes).

Parmi les personnes sexuellement actives, environ 2/3 avaient une relation sexuelle au moins 2 fois par mois après 70 ans et plus de la moitié continuait à ce rythme après 80 ans.

Les femmes étaient moins susceptibles que les hommes d'être actives sexuellement après 57 ans pour diverses raisons. Elles étaient plus souvent sans partenaires (en raison notamment de la mortalité plus précoce des hommes en moyenne) et étaient plus nombreuses à dire qu'elles ne retirent plus beaucoup de plaisir du sexe.

Les personnes en meilleure santé étaient plus susceptibles d'être sexuellement actives: 81% des hommes et 51% des femmes rapportant une bonne santé disaient avoir été sexuellement actifs dans la dernière année.

Parmi les personnes se disant en moins bonne santé, 47% des hommes et 26% des femmes rapportaient avoir été actifs. La santé physique était plus fortement associée que l'âge seul à des problèmes sexuels. Le diabète et l'hypertension étaient fortement associés à des difficultés.

Parmi les personnes actives, près de la moitié rapportaient certains problèmes. Les femmes rapportaient souvent un faible désir (43%), des difficultés de lubrification vaginale (39%) et l'incapacité d'atteindre l'orgasme (34%). Les hommes rapportaient des problèmes d'érection (37%).

Cette enquête est, selon les auteurs, la première à interroger un échantillon représentatif de la population générale. Elle permet aux personnes de plus de 55 ans de savoir comment ils se situent sur cette question par rapport à leurs pairs, commentent-ils.

Source: New England Journal of Medicine (Eurekalert)

Voyez également:

Difficultés sexuelles à la ménopause: effet incontournable des hormones?
Les exercices de Kegel pour plus de plaisir sexuel

Pour vous exprimer sur ce sujet, visitez notre FORUM Sexualité.