L’amplification du point G, une nouvelle offre médicale

La médecine propose depuis quelques années une procédure d'amplification du point G pour améliorer sa sensibilité. Le point G est un tissu érectile situé le long de l’urètre. Il se trouve à l'intérieur du vagin, sur la paroi antérieure.

Plusieurs femmes n'ont jamais réussi à localiser leur point G. L'augmentation de son volume faciliterait son identification et l'apprentissage des sensations qui y sont reliées.
Suite à un accouchement, le point G peut être plus difficile à stimuler par la pénétration et, suite à la baisse des hormones féminines à la ménopause, ce tissu peut perdre du volume, entraînant une diminution de la réponse sexuelle au fil du temps. L'intervention aiderait à retrouver un niveau plus satisfaisant de stimulation.

L'injection de collagène au niveau du point G afin d’en augmenter le volume a d'abord été proposée en Californie par le Dr. David Louis Matlock, chirurgien esthétique et gynécologue. L’injection se fait, sous anesthésie locale, après application préalable d’un gel. L'augmentation de volume dure environ 4 mois.

En France, la technique a été reprise en utilisant plutôt des injections d'acide hyaluronique, un produit déjà largement utilisé en médecine esthétique (par exemple pour combler les rides ou augmenter le volume des lèvres), jugé plus sûr. L'effet durerait entre 5 à 8 mois. L’intervention dure une quinzaine de minutes et coûte entre 500 et 1000 euros.

Sur les 80 femmes traitées, rapportait en 2007 Dr Marie-Claude Benattar qui pratique cette intervention depuis 2004, 1/3 avaient consulté pour une baisse de libido et 2/3 pour une anorgasmie. Grâce au traitement et sans avoir besoin de seconde injection, 100% des premières avaient retrouvé le chemin du plaisir et 30% de celles qui n'avaient jamais ressenti d'orgasme vaginal avaient désormais une plus grande sensibilité lors des rapports sexuels.

Une augmentation de la sensibilité vaginale et de la satisfaction sexuelle a permis à plusieurs femmes de gagner confiance et de se mettre dans une nouvelle dynamique positive, selon Dr. Benattar.

Des études devront confirmer l'efficacité de cette intervention. Les résultats positifs obtenus par plusieurs femmes pouvant possiblement être liés à un effet psychologique.

Certains spécialistes doutent qu'une augmentation du volume du point G puisse augmenter les sensations et mettent en garde contre des risques d'effets indésirables tels qu'une atteinte accidentelle à l'urètre.

Voyez également:

Les femmes ont-elles toutes un point G?
Les médicaments pour l'amélioration du désir et du plaisir sexuels chez la femme
DOSSIER: Sexualité