L'orientation sexuelle ne peut être changée par des thérapies selon l'APA

Les interventions psychologiques pour changer l'orientation sexuelle d'une personne, de gai ou lesbienne à hétérosexuelle, ne sont pas efficaces et peuvent causer du tort, conclut l'American Psychological Association (APA) dans un rapport présenté à son congrès annuel se tenant actuellement à Toronto (Canada).

L'association a adopté une résolution recommandant aux professionnels de la santé de ne pas conseiller à leurs clients d'essayer de changer d'orientation sexuelle au moyen d'une psychothérapie ou d'autres méthodes.

"Contrairement aux allégations des défenseurs et praticiens du changement d'orientation sexuelle, il n'y a pas suffisamment de preuves pour appuyer le recours à des interventions psychologiques pour un tel changement", affirme Judith M. Glassgold de l'Université Rutgers, présidente du groupe de travail.
"Au mieux, certaines études ont suggéré que certaines personnes apprennent à ignorer ou ne pas agir selon leurs attractions homosexuelles. Toutefois ces études n'indiquaient pas pour qui cela était possible, pendant combien de temps ou quels sont les effets sur la santé mentale. Par ailleurs, ce résultat était beaucoup moins possible chez des personnes qui n'étaient attirées que par les personnes de même sexe."

Le groupe de travail a analysé 87 études réalisées de 1960 à 2007 et a constaté de "sérieux problèmes méthodologiques" dans la vaste majorité d'entre elles. Les quelques études de grande qualité "montraient que le changement durable d'orientation sexuelle est peu commun".

Les interventions pour changer d'orientation par des traitements aversifs peuvent causer du tort, dont une perte de sensation sexuelle, une tendance suicidaire, la dépression et l'anxiété. Plusieurs personnes ayant essayé de changer d'orientation et ayant échoué ont décrit leur expérience comme une cause de détresse émotionnelle et spirituelle ainsi que d'une image de soi négative.

Le groupe travail avait été formé il y a deux ans par l'APA pour répondre aux préoccupations concernant la promotion par certains groupes de thérapeutes, souvent alliés à des religieux conservateurs, de la notion que les gais et les lesbiennes peuvent changer d'orientation ainsi que des préoccupations concernant des approches qui caractérisent l'homosexualité comme un trouble mental.

L'APA recommande aux professionnels d'aider les personnes qui souhaitent changer d'orientation sexuelle en raison de conflits avec leurs croyances religieuses à explorer les avenues possibles pour tenir compte de la réalité de leur orientation sexuelle et de leurs croyances religieuses, plutôt que de les encourager à tenter de changer d'orientation.

Voyez également:

Hétérosexuel(le), bisexuel(le), gay ou lesbienne? Faites le test (Grille d'orientation sexuelle de Klein)
La femme bisexuelle: étape, transition ou orientation stable?

Psychomédia avec sources: CNN, New York Times