Stress et maladies auto-immunes: l'interaction entre systèmes nerveux et immunitaire mieux comprise

Des chercheurs ont identifié un mécanisme par lequel le stress peut favoriser le développement des maladies auto-immunes (1). Cette découverte pourrait mener au développement de nouveaux traitements.

Le système nerveux sympathique qui est responsable de la réponse au stress (dont la fonction est de mobiliser l'énergie pour "se battre ou fuir" - "fight-or-flight") contrôle aussi les cellules régulatrices T dont un rôle est de mettre fin à une réponse immunitaire une fois qu'un envahisseur étranger a été détruit, selon leur étude publiée dans le Journal of Leukocyte Biology.
"Nous avons montré pour la première fois que le système nerveux contrôle les cellules régulatrices T ...", dit Robert E. Cone, coauteur sénior de cette étude. "Ce qui montre qu'il est impératif de se concentrer sur les interactions neuro-immunitaires et de comprendre comment ces deux systèmes différents, les systèmes immunitaire et nerveux, interagissent."

Cone, Sourojit Bhowmick et leurs collègues ont injecté chez des souris un médicament appelé 6-hyroxydopamine (6-OHDA) qui élimine sélectivement les nerfs sympathiques situés dans différents organes.

Les souris ayant reçu le 6-OHDA qui a effectivement coupé le lien entre le système nerveux et le système immunitaire avaient deux fois plus de cellules régulatrices T dans leur rate et leurs ganglions lymphatiques.

Les chercheurs ont alors cherché à savoir si le 6-OHDA, en augmentant les cellules régulatrices T qui interviennent pour mettre fin aux réponses immunitaires, préviendrait le développement des maladies auto-immunes.

Ils ont injecté le 6-OHDA chez des souris avant de les soumettre à des conditions connues pour causer une maladie auto-immune similaire à la sclérose en plaques chez les humains. Contrairement au groupe de comparaison, celles traitées avec le 6-OHDA n'ont pas développé la maladie auto-immune, ce qui montre que non seulement le système nerveux sympathique affecte le système immunitaire mais aussi comment il peut être possible de prévenir et de stopper les troubles auto-immuns.

"Depuis les travaux pionniers de Hans Seyle's sur le stress, les chercheurs ont essayé de comprendre comment les situations stressantes exacerbent souvent les maladies auto-immunes et cause la ré-émergence d'infections latentes, dit John Wherry, éditeur du Journal of Leukocyte Biology.

Cette étude peut conduite à des traitements entièrement nouveaux pour contrôler des maladies auto-immunes telles que le lupus, l'arthrite et l'eczéma.

(1) Dans une maladie auto-immune, le système immunitaire attaque certains de ses propres tissus ou organes

Voyez également:

Qu'est-ce que les systèmes nerveux sympathique et parasympathique?

Psychomédia avec source:Science Daily
Tous droits réservés