Le syndrome de fatigue chronique pourrait être sous-estimé chez les ados et les enfants

Le nombre d'enfants et d'adolescents atteints du syndrome de fatigue chronique, aussi appelé encéphalomyélite myalgique, pourrait être sous-estimé selon une étude publiée dans le British Medical Journal.

Esther M Crawley de l'Université de Bristol et ses collègues ont mené cette étude avec 2.855 jeunes âgés de 11 à 16 ans dans le cadre d’un programme clinique pilote visant l'amélioration de la fréquentation scolaire.

Parmi les élèves qui avaient manqué 20% des journées scolaires sur 6 semaines, 28 (environ 1% du total des participants à l'étude) étaient atteints du syndrome de fatigue chronique (SFC) mais seulement 5 avaient déjà reçu le diagnostic.

La prévalence de la maladie pourrait ainsi être supérieure à 1% puisque l'étude n'a analysé que les élèves s'étant absentés relativement souvent sur une courte période. Des études précédentes avaient estimé à 0,06% la proportion des enfants et des adolescents, âgés entre 5 et 19 ans, qui seraient atteints de SFC.

Les enfants ayant reçu le diagnostic dans le cadre de cette étude ont reçu des soins médicaux spécialisés dont, pour certains, une thérapie comportementale cognitive. Six mois après le diagnostic, l'assiduité était améliorée chez 16 d'entre eux.

Le SFC, concluent les auteurs, peut constituer une importante cause des absences scolaires inexpliquées.

Voyez également:

Psychomédia avec source: BMJ Open. Tous droits réservés.