Drogues et alcool: récentes données en France et aux É.U.

France

Alcool

C'est la consommation d'alcool qui enregistre la diminution la plus spectaculaire selon le Baromètre santé 2005. Entre 2000 et 2005, la proportion d'hommes buveurs quotidiens est passée de 27,8 % à 20,3 % et celle des femmes de 11,2 % à 7,3 %.
Derrière ce bon résultat global, "les usages problématiques d'alcool persistent", souligne l'Inpes. Ainsi, 14 % des personnes interrogées déclarent au moins un épisode d'ivresse par mois et 9 % présentent un risque de dépendance.

Tabac

La consommation de tabac livre le même tableau : si la part des fumeurs diminue (29,9 % en 2005 contre 33,1 % en 2000) - particulièrement parmi les femmes (- 11 %) et les plus jeunes (- 41 % chez les 12-15 ans) -, en revanche, le nombre moyen de cigarettes fumées par jour passe de 13,9 à 14,8. Ce sont surtout les petits fumeurs qui sont parvenus à arrêter leur consommation, les plus dépendants étant toujours aussi nombreux.

Cannabis

L'expérimentation se stabilise. En 2005, 48,5% des 15-25 ans déclarent en avoir déjà consommé, une proportion similaire (49,6%) à celle observée cinq ans plus tôt.

Entre 2000 et 2005, on ne dénombre globalement pas plus de consommateurs de cannabis mais proportionnellement plus de consommateurs réguliers (au moins 10 fois au cours du dernier mois), soit 1,7% en 2000 contre 2,8% en 2005. Là aussi, on retrouve une prédominance masculine, avec 4,3% de consommateurs réguliers de cannabis chez les hommes de 15-64 ans contre 1,3% chez les femmes du même âge.

Au fil des décennies, le cannabis est devenu "la drogue illicite la plus disponible et la plus expérimentée", constate l'enquête nationale. Pour obtenir du cannabis, 58,7 % des usagers disent se le faire offrir et 36,2 % l'achètent. Seuls 5,1 % le cultivent.

Autres drogues

Les usages restent rares. Le poppers, le produit le plus expérimenté après le cannabis, concerne moins de 4% des 15-64 ans. La consommation occasionnelle des autres drogues illicites ne dépasse pas 1% pour chacune d'entre elles. Entre 2000 et 2005, l'expérimentation et l'usage occasionnel de l'ecstasy et de la cocaïne ont enregistré des hausses significatives, bien que restant à des niveaux très bas, de l'ordre de 0,5% d'usagers au moins occasionnels.

Le Baromètre Santé est réalisé par l'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé (Inpes). 30 000 personnes, âgées de 12 à 75 ans, ont été interrogées.

États-Unis

Cannabis et autres drogues

D’après l’AFP, aux Etats-Unis l’usage de drogue par les 12-17 ans a baissé en 2005 et elle a augmenté chez les baby-boomers âgés de 50 à 59 ans qui sont plus nombreux qu’avant à consommer notamment de la marijuana, selon une enquête du ministère de la santé.

D’après l’enquête, le nombre de quinquagénaires ayant recours à des drogues est passé de (2,7% à 4,4%) entre 2002 et 2005 soit 1,6 millions d’Américains de plus de 50 ans.

D’après le directeur de l’enquête, cela s’explique « par la pyramide des âges et la vogue des paradis artificiels dans les années 70 ». Il explique « ces baby boomers ont un usage historique de la drogue quand ils étaient jeunes, et maintenant ils atteignent la cinquantaine. Tous les baby boomers ne continuent pas à fumer après 50 ans mais comme ils étaient assez nombreux à s’y adonner dans les années 70, il y a une vague résiduelle d’usagers qui va continuer à augmenter dans les statistiques à venir ».

Indiquant que l’usage de drogue est en revanche en perte de vitesse chez les 12-17 ans (10,6% en 2005 contre 11,6% en 2002), l’agence observe qu’en revanche la tendance est moins positive chez les 18-25 ans où l’usage de cocaïne et de produits médicamenteux, « notamment des narcotiques antidouleur, » est en hausse, respectivement (2,6% en 2005 contre 2% en 2002) et (6,3% en 2005 contre 5,4% en 2002).

Alcool

L’alcool consommé pour se saouler (binge drinking) arrive loin en tête, et enivre « 22,7% de la population (..) de plus de 12 ans », sachant que presque un jeune sur deux de 18-25 ans (41,8%) prend une « cuite » une fois par mois et qu’il sont 15,3% à se saouler au moins cinq fois par mois.

Sources: tf1.fr, lemonde.fr, AFP

Voyez également

  • Tabac et alcool: les jeunes des quartiers aisés consomment davantage (Paris)
  • Au secondaire, 1 élève sur 10 consomme du cannabis tous les jours (Montréal)
  • Les cigarettes contiennent de plus en plus de nicotine

  • Pour vous exprimer sur ce sujet, visitez notre FORUM Toxicomanies et déprendances