Mode de la chicha chez les jeunes français, mises en garde

À la veille de la journée internationale sans tabac, les experts s'inquiètent d'une vogue croissante de la chicha (shisha) ou narguilé chez les jeunes. Il s'agit d'une pipe orientale, à long tuyau flexible, dans laquelle la fumée de tabac passe par un vase rempli d'eau.

Selon l'enquête 2007 Paris sans tabac, conduite sur 2% des collégiens et lycées de la capitale,
près de 30% des élèves de 17 ans fument la chicha régulièrement, 53% des 16 ans l'ont déjà fumé, le taux atteint 76% chez les jeunes de 19 ans.

La fumée de narguilé est plus toxique que celle des cigarettes d'autant plus que le volume inhalé est "colossal", insiste le Pr Dautzenberg, président de l'Office français de prévention du Tabagisme (OFT).

L'intoxication au monoxyde de carbone (CO) lors d'une seule chicha équivaut, pour les fumeurs, à celle pour 40 cigarettes, ajoute-t-il, pointant aussi les dangers de la "chicha passive": passer une heure dans un bar à chicha sans fumer c'est comme fumer six ou sept cigarettes, en ce qui concerne le CO.

Compte tenu de la quantité fumée, en terme de nicotine, une chicha correspond à une à trois cigarettes, précise-t-il.

90% des jeunes consommateurs de chicha n'envisagent pas d'arrêter, souligne le Pr Dautzenberg, invitant à les alerter sur les dangers et à préparer l'application en janvier de l'interdiction de fumer dans les bars, y compris ceux où l'on fume la chicha. Environ 1/4 consomme la chicha dans ces lieux, les autres le faisant à domicile ou chez des amis.

Source: France3

Voyez également:

Champix, un nouveau médicament pour aider le sevrage de la nicotine
DOSSIER Toxicomanies

Pour vous exprimer sur ce sujet, visitez notre FORUM Toxicomanies et dépendances