La consommation d'héroïne (rabla) en augmentation en France

La Direction générale de la santé a récemment émis une alerte concernant une augmentation de la consommation d'héroïne en France. Après des années de baisse, cette augmentation est constatée non seulement parmi les personnes habituellement usagères d’opiacés mais aussi, parmi des populations peu familières avec ces produits, notamment parmi des jeunes plutôt bien insérés socialement.
D’après un rapport du dispositif TREND (Tendances récentes et nouvelles drogue) de l’Observatoire français des drogues et toxicomanies (OFDT), environ 350.000 Français auraient essayé la drogue au moins une fois dans leur vie et près de 180.000 seraient des usagers réguliers, soit une augmentation de 3 à 4 % par rapport à l’année 2003.

Les usagers se fournissent en général dans les soirées techno et prennent de l’héroïne pour calmer les effets d’autres stimulants. « De plus, le gramme coûte 40 €, contre 70 € il y a quelques années, ceci en raison de la reprise de la culture du pavot en Afghanistan », explique Jean-Michel Costes, directeur de l’OFDT.

« En raison des risques de transmission du sida, on ne s’injecte plus l’héroïne, on la sniffe, souligne-t-il. Les jeunes sont persuadés que c’est moins dangereux, ce qui est totalement faux. »

Enfin, certains sont trompés sur la marchandise. « Lorsqu’ils achètent par exemple du rabla, ils pensent que c’est une drogue nouvelle. Or, ce n’est rien d’autre que de l’héroïne. Ces consommateurs naïfs sont les plus en danger et risquent davantage la surdose qu’un usager informé », conclut-il.

Opiacé puissant obtenu à partir du pavot, l’héroïne provoque au début un apaisement rapide et une sensation d’extase. Quand l’usage se répète, la dépendance s’installe, le plaisir intense des débuts diminue, le besoin devient de plus en plus grand et la santé se dégrade.

PsychoMédia avec sources:
OFDT, communiqué de presse
Le Parisien
Paris Match

Voyez également:

Retour en force des drogues par injection (janvier 2007)
DOSSIER: Addictions et toxicomanies

Pour vous exprimer sur ce sujet, visitez nos FORUMS Toxicomanies et addictions.