Le risque de trouble bipolaire plus élevé chez les jeunes doués

Les jeunes doués ont un risque 4 fois plus élevé de développer un trouble bipolaire (maniaco-dépression) que ceux qui réussissent moyennement, selon une étude publiée dans le British Journal of Psychiatry.

Le chercheur en psychiatrie James MacCabe et ses collègues du King's College London et du Karolinska Institute en Suède ont analysé les résultats d'examens d'environ 714,000 Suédois âgés de 15 et 16 ans entre 1988 et 1997, qu'ils ont mis en relation avec les admissions à l'hôpital pour un diagnostic de trouble bipolaire entre 17 et 31 ans.
Ceux qui avaient les meilleures notes étaient presque 4 fois plus susceptibles de développer un trouble bipolaire que ceux obtenant des résultats moyens. Ceux qui avaient des notes faibles étaient deux fois plus susceptibles que ceux ayant des résultats moyens. Le lien entre résultats et risque de trouble bipolaire était présent même en ajustant les données pour tenir compte d'autres facteurs pouvant avoir une influence tels que l'éducation parentale et le statut socioéconomique.

Une note A était associée à un risque accru de trouble bipolaire particulièrement dans les matières artistiques et linguistiques et à un moindre degré dans les matières scientifiques. L'association était particulièrement importante pour les notes A dans l'examen de suédois et de musique, ce qui est conforme avec les études qui montrent des associations entre la créativité linguistique et musicale et le trouble bipolaire.

Les chercheurs avancent diverses hypothèses explicatives:
    - les personnes en hypomanie, un état léger de manie ou d'humeur élevée, peuvent souvent avoir de l'esprit et être inventives, étant capables de faire des liens entre des idées de façon créative;

    - les personnes ayant un trouble bipolaire peuvent souvent avoir des réponses émotives particulièrement fortes, ce qui peut favoriser le talent en art, musique et littérature;

    - les personnes en hypomanie ont souvent une neurophysiologie qui facilite la concentration pour une longue période.

    Pour ce qui est du lien entre notes faibles et trouble bipolaire, il pourrait être attribuable à des comportements perturbés, un abus de substance ou des symptômes dépressifs.
Les chercheurs rappellent que la majorité des personnes ayant des notes A jouissent d'une bonne santé mentale.

Psychomédia avec source:
Telegraph.co.uk
Tous droits réservés

Voyez également:

Lien génétique entre schizophrénie, trouble bipolaire et créativité
Le trouble bipolaire s'améliore souvent dans la vingtaine
DOSSIER Psychomédia: Trouble bipolaire