Le cerveau des psychopathes est différent

Le cerveau des psychopathes est différent, selon une étude publiée dans le Journal of Neuroscience. Les résultats de cette étude, estiment les chercheurs, peuvent aider à expliquer le comportement antisocial insensible et impulsif manifesté par certains psychopathes.

Les chercheurs en psychologie et en psychiatrie Joseph Newman et Michael Koenigs de l'Université de Wisconsin-Madison ont analysé, au moyen de deux différentes technologies d'imagerie cérébrale, les cerveaux de 20 prisonniers ayant reçu un diagnostic de psychopathie (trouble de personnalité antisociale) et 20 prisonniers ayant commis des crimes similaires mais n'ayant pas reçu ce diagnostic.

Les images ont montré une quantité réduite de connexions entre le cortex préfrontal ventromédian, une partie du cerveau responsable de sentiments tels que l'empathie et la culpabilité, et l'amygdale, qui est impliquée dans la peur et l'anxiété. Les différences constatées étaient structurelles et fonctionnelles: l'intégrité structurelle des fibres de la matière blanche reliant les deux zones était réduite et l'activité entre ces dernières étaient moins coordonnée.

"Ces deux structures du cerveau, qui sont considérées comme régulant les émotions et le comportement social, semblent ne pas communiquer comme elles le devraient", constatent le chercheur qui espèrent que leurs travaux mèneront vers une meilleure compréhension de la source de cette dysfonction et des stratégies de traitement.

Cette étude faisait suite à des travaux précédents qui montraient que les processus de prise de décision chez des psychopathes reflétaient ceux de personnes ayant subi des dommages au cortex préfrontal ventromédian. Ces travaux montraient indirectement ce que la nouvelle étude montre directement, disent les chercheurs: il y a une anomalie du cerveau spécifique liée à la psychopathie criminelle.

Voyez également:

Psychomédia avec source: University of Wisconsin-Madison. Tous droits réservés.