Les valeurs matérialistes nuisent au bien-être

Les gens qui organisent leurs vies autour de la poursuite de la richesse auraient tendance à être moins heureux.

Les recherches sur les rapports entre le bonheur et la richesse matérielle des psychologues E. Diener et D. Myers montrent clairement que les gens sont plus heureux s'ils vivent dans les pays riches plutôt que dans les pays pauvres. Cependant, une fois qu'ils ont assez d'argent pour subvenir aux besoins de base comme la nourriture, l'hypothèque ou le loyer, etc., l'argent ne contribue pas beaucoup à améliorer le bonheur.
Ni les hausses de la croissance économique nationale, ni les augmentations de revenus personnels n'ont beaucoup d'effet sur le bonheur personnel des citoyens.

La recherche va plus loin en montrant que les gens qui adhèrent aux messages de la culture de consommation rapportent moins de bien-être personnel. Selon une recherche du psychologue T. Kasser, les gens qui disent que l'argent, l'image et la popularité sont relativement importants pour eux rapportent moins de satisfaction dans la vie, moins d'expériences d'émotions plaisantes et plus de dépression et d'anxiété. Des résultats similaires ont été démontré pour une variété de groupes d'âge et de populations à travers le monde.

En plus de ces problèmes avec le bonheur personnel, la recherche suggère que la lutte pour la richesse nuit aussi aux relations sociales et favorise des comportements non écologiques.

En réaction à cette réalité, beaucoup de gens essaient d'adopter un mode de vie qui leur permet de libérer du temps plutôt que de viser l'acquisition de biens matériels, croyant que l'augmentation du temps libre apporte plus de bonheur et de sens à la vie.

Voyez également:


Psychomédia avec source: American Psychological Asoociation.
Tous droits réservés