Automutilation


L’Automutilation est pour moi une forme échappatoire a un stress.

J’ai besoin d’écrire aussi, j’ai découverts se moyen et j’invite toute personne de faire comme moi vous aller découvrir le même sentiment et a jeun, parler sans retenu, une feuille de papier ne peux pas vous faire de male ou vous faire perdre le contrôle, et cela fait beaucoup de bien.

Je veux informer les gens sur cette réalité (l'automutilation) qui est la mienne, je n’ai pas
trouvé beaucoup d’information sur le sujet alors j’ai décidé de vous donner le plus d’information possible,

Je crois être une bonne référence car je le vie moi-même depuis des années. Il y a les coupures et les brûlures avant moi je me coupais avec une lame de rasoir. J’ai commencé j’avais 11ans je crois, j’étais avec une copine et on se coupait les bras. Mes parents on jamais rien vue, par la suite lorsque j’avais male et que j’étais soit gelé ou soule je me coupais, même si j’étais chez des amies, j’allais a la toilette et je me coupais. Les brûlures son venu plus tard. S’étais plus fort que moi et lorsque je sentais ma peau s’ouvrir je me sentait soulagé en contrôle…

Je vais essayer de vous d’écrire exactement comment je me sens, durant c’est instant car je crois avoir toujours les même parole dans ma tête, même aujourd’hui lorsque que je me brûle ou je me coupe. Première sensation arrive a tout moment dans un contexte sociale d’un stress a gérée, un stress familiale ou professionnel. Alors j’essaie de faire du mieux que je peux pour régler le problème, en générale tous se passe bien mais le stress réglé n’est pas évacué. Je retrouvais la même sensation lorsque je savais que mon père avait bu. Nous pouvions jouer dans notre chambre et du coup mon père montait, rentrait dans la chambre et venait nous battre parce que pour lui, on faisait soit trop de bruit ou je ne sais quoi...

Chaque jour c’étais la survie et lorsque la soirée c’étais passer sans coups tout étais réglé, pour l instant mais la peur et le stresse n’était pas évacué.

Je me souvient qu’a chaque fois j’avais peur… mais malgré tout c’est moi qui faisais rire ma sœur, je ne voulais pas qu’elle pleur, elle était plus vielle que moi mais je savais qu’elle était plus fragile aussi, alors je lui racontais des histoires pour qu’elle s’endorme. Lorsque je savais quel était bien la je pouvais dormir. J’étais tellement apeuré. Je crois qu’il n’y a pas un jour dans ma jeunesse ou je n’ai pas eu peur d’être chez moi, un stress tellement fort.

Exactement le même qu’aujourd’hui, lorsque j’ai un trop plein et bien aujourd’hui je me brûle avec un petit bâton. C’est moins voyant que mes coupures et ça ne saigne pas abondamment comme les coupures moins de pansements. Je croie que toutes personnes qui s’automutile on se même sentiment de libéré leurs corps et leurs esprits d’un passé trouble et on doit les respecter dans leurs démarche et resté respectueux et affectueux même dans le non sens que cela peux occasionner pour plusieurs, depuis que j’ai découvert la feuille blanche et que je peux exprimé sans avoir peur, cela me réconforte. J’aime mieux vivre mes sentiments même si ils sont complexent, que de prendre des pilules et endormir mon passer. Peut être un jour, je vivrai normalement, qu’avec l’ écriture

j’ espère … lolly4

Commentaires

Options d'affichage des commentaires

Sélectionnez la méthode d'affichage des commentaires que vous préférez, puis cliquez sur "Sauvegarder les paramètres" pour activer vos changements.

Automutilation

jcomprend ce que tu dis, moi meme de temps en temps je m'automutile et c'est un soulagement. Je te felicite car tu reussit a garder ton calme quant ton pere vous bat !!! mais dis toi que ceci n'est qu'une fase et qu'il faut en sortir pour avoir une vie meilleur, ce que j'essaie de faire, d'ailleur !!!
bonne chance

Re: Automutilation

merci de ton commentaire. J'aimerais te dire que je ne reste plus chez mes parents depuis l age 17ans et j ai aujourd'hui 31 je fais ce que je peux pour avoir un bon equilibre j' écris beaucoup alors merci encore pour ton commentaire
salut lollypop(lolly4)

Re: Automutilation

je peu dire que oui tout ce que tu d,écrit de ta vie et ta maniere de te soulager est vrai en toi car moi meme ca avait toujours été ainssi ,jai commencer a l,age de 10ans avec une larme de rasoir et en vieillissant ,tout ce qui pouvait me passer entre les mains et meme me bruler a plusieurs reprises .aujourd,uis jai 44ans et cela fait maintenant presques 3ans que je ne me suis pas soulager de cette manière car avec une bonne thérapie et le bons médicaments ma vie est super ,je ne connait meme plus en moi ce mal intence de mon passé et ce mal de vivre ,tout va super ,alors je peu dire que sa ce soigne vraiment ,mais je ne dit pas que ca ce guérit par contre ,mais on peu très biens vivre une vie normal ,j,suis la preuve meme ,et pour moi aujourd,hui je peu dire que si il y a des ptites descente que elle ne sont vraiment pas grosse et très facile de passer au travers s,en ma faire aucun mal car j,ai appris a dire de que je ressens ,v,la ce qui guérit au fait dire ce que l,ons ressent ces de meiux a faire pour une bonne vie .bonne chance a tout ceux et celle qui sont boder-line .

cacie.