Cancer du sein: quatre styles d'adaptation

Peu de temps après avoir reçu un diagnostic de cancer du sein, Julia Ericksen, professeure de sociologie à l'Université Temple (Philadelphie), a entrepris d'étudier comment les femmes répondent à un diagnostic de cancer du sein, quels choix elles font et comment elles s'adaptent.

Elle a interrogé 96 femmes de différents milieux, âgées de 26 à 72 ans, dont des femmes de groupes particuliers tels que des femmes africaines-américaines, des lesbiennes et des activistes.
Elle les a interrogé sur leur parcours à partir du diagnostic, à travers le traitement et le rétablissement.

Elle a identifié quatre catégories de réponses:

- La réponse de développement de connaissances biomédicales
Les femmes apprennent tous les aspects de la maladie, consultent plusieurs médecins, recherchent les derniers avancements dans les traitements et dirigent leurs propres soins.

- La réponse du recours à la médecine alternative
Les femmes se tournent vers les médecines alternatives, dans lesquelles elles ont souvent davantage confiance que dans la médecine traditionnelle, telles que le yoga, l'acupuncture, les techniques de biofeedback et la visualisation.

- La réponse religieuse
Les femmes se tournent vers la religion pour y trouver une force.

- La réponse traditionnelle
Les femmes ne recourent pas aux réponses précédentes.

Les témoignages, dans divers média, de femmes ayant vécu un cancer du sein viennent le plus souvent, selon l'auteure, des femmes qui ont la réaction de développer leurs connaissances biomédicales et des femmes se tournant vers les médecines alternatives car elles sont plus souvent motivées à raconter leur histoire.

Chaque réponse est valide et efficace, dit Ericksen. Une femme n'a pas à se sentir coupable de répondre de la façon traditionnelle, par exemple. Elle peut avoir d'autres priorités et ne pas avoir le temps et l'intérêt de faire des recherches concernant tous les détails de son traitement.

Les résultats de cette recherche sont exposés dans le livre de l'auteur "Taking Charge of Breast Cancer".

PsuchoMédia avec source:
Temple University

Voyez également:

Dans les couples, le cancer amène plus de détresse psychologique chez les femmes
Cancer du sein: anxiété et dépression mettent à risque de stress post-traumatique
Cancer: une personne sur deux seulement associée au choix du traitement
Chimiothérapie: les effets secondaires sur le cerveau mieux compris