La carence en vitamine D: le problème de santé le plus répandu?

Un article publié sur le site UB Today Campus Life (University Boston) a recueilli les propos du Dr. Michael F. Holick, chercheur depuis plus de 30 ans sur la vitamine D et auteur d'un livre The Vitamin D Solution qui sera publié en avril.

Les études récentes, dit-il, montrent que la vitamine D joue un rôle important dans une multitude de fonctions de l'organisme.
Elle régule la production d'insuline dans le pancréas et joue un rôle dans le fonctionnement de gènes qui contrôlent la croissance. Elle a un effet marqué sur les muscles lisses vasculaires, qui sont importants dans la régulation de la pression artérielle et la prévention du diabète de type 2, des maladies cardiovasculaires et les AVC.

Elle influence aussi le système immunitaire, l'aidant à lutter contre les maladies infectieuses comme la tuberculose et la grippe et réduisant le risque de maladies auto-immunes comme la maladie de Crohn, la sclérose en plaques, l'arthrite rhumatoïde et le diabète de type 1.

Chaque tissu et cellule de l'organisme a des récepteurs de la vitamine D, explique le chercheur. "Nous estimons que pas moins de 2000 gènes - jusqu'à un sixième du génome humain - sont directement ou indirectement régulés par la vitamine D."

Mais, dit-il, la moitié des Américains n'ont pas un apport suffisant. "Il s'agit certainement de la carence nutritionnelle la plus courante et probablement du problème médical le plus courant dans le monde", dit-il.

L'apport en vitamine D provient de l'alimentation et des compléments, mais la principale source est le soleil. Quand les rayons du soleil pénètrent dans la peau, dit-il, la pro-hormone 7-déhydrocholestérol est convertie en vitamine D3, qui entre dans la circulation sanguine.

Quand la vitamine D3 atteint le foie, elle devient la 25-hydroxyvitamine D, qui est la forme qui circule dans le sang et qui est mesurée par des tests sanguins pour déterminer si les niveaux sont adéquats. Ensuite, elle passe par les reins, où elle est convertie dans la forme biologiquement active, la 1,25-dihydroxyvitamine D. De là, elle se rend dans l'intestin grêle, interagit avec un récepteur de la vitamine D et stimule l'absorption du calcium. "Si vous avez une carence en vitamine D, vous n'absorbez que 10 à 15% du calcium dans votre alimentation, dit-il. Avec des niveaux adéquats, l'absorption est de 30 à 40%."

La vitamine D stimule aussi les cellules des os pour extraire le calcium si l'apport de ce dernier dans l'alimentation est insuffisant. Voilà pourquoi elle est considérée si essentielle à la santé des os.

L'apport en vitamine D provenant de l'alimentation n'étant pas élevé, Holick recommande que les adultes prennent 2000 unités (UI) de compléments par jour et les enfants et les adolescents, 1000 UI. Il recommande aussi que prendre du soleil, se démarquant ainsi de la position de l'American Academy of Dermatology qui recommande plutôt de limiter l'apport à l'alimentation et aux compléments.

"Je ne préconise pas le bronzage", dit-il. Il recommande de porter une protection solaire sur la figure, l'exposition des bras et des jambes, de 10 à 15 minutes quelques fois par semaine, pouvant habituellement suffire pour un apport adéquat.

Voyez également:

Vitamine D: dans quels aliments, quel est l'apport recommandé?
La vitamine D essentielle pour le système immunitaire
DOSSIER Psychomédia: Vitamine D et santé

Psychomédia avec source: BU Today Campus Life