50g de saucisse ou jambon par jour lié à un risque cardio-vasculaire accru de 42%

La consommation quotidienne de 50 grammes de viande transformée (1 hot-dog) est associée à un risque accru de 42% de maladie cardiovasculaire et de 19% de diabète, selon une étude américaine publiée dans la revue Circulation.

Les viandes transformées étaient définies comme les viandes conservées par fumage, séchage, salage ou avec des conservateurs chimiques ajoutés.
Renata Micha de l'Université Harvard et ses collègues ont analysé 20 études impliquant 1.218 million de personnes dans une dizaine de pays.

Le lien constaté entre les viandes transformées (saucisses, jambon, bacon, salami...) et ces maladies n'est pas présent avec la viande fraîche de boeuf, de porc ou d'agneau.

Aux États-Unis, les viandes rouges fraîches et transformées comportent en moyenne la même proportion de graisse saturée et de cholestérol. Mais les viandes transformées comportent 4 fois plus de sel et 50% plus de nitrates (conservateurs), indique la chercheuse. Ce qui suggère que cette différence en sel et conservateurs explique le risque accru.

Le sel accroît la pression sanguine et des études sur les animaux ont montré que les conservateurs à base de nitrates favorisent l'athérosclérose et abaissent la tolérance au glucose.

Les charcuteries et viandes transformées doivent être évitées, considère la chercheuse.

Voyez également:

L'explosion des cas d'Alzheimer, de Parkinson et de diabète liée aux nitrates?
DOSSIER Psychomédia : Alimentation et santé

Psychomédia avec sources: Independant, Boston Globe