Les niveaux de somnolence ou de vigilance au cours de la journée peuvent être liés au type d'alimentation, selon une étude américaine publiée dans la revue Sleep.

Le chercheur en psychiatrie Alexandros Vgontzas de l'Université Penn State et ses collègues ont mené cette étude avec 31 personnes en bonne santé, âgées de 18 à 65 ans et non-obèses, qui ont dormi pendant quatre nuits consécutives dans un laboratoire du sommeil. La quatrième journée, la somnolence objective a été évaluée au moyen d'un test (Multiple Sleep Latency Test). Les repas étaient fournis pour évaluer alimentation.

Une consommation élevée de gras était associée à une augmentation de la somnolence diurne, tandis qu'un apport élevé en glucides (fruits, pain, pâtes, riz, pâtisseries…) était associé à une vigilance accrue.

Aucun lien n'a été constaté entre la consommation de protéines et la somnolence ou la vigilance. Ces résultats étaient indépendants de la quantité de sommeil et de l'apport calorique total.

Des études précédentes avaient montré que la composition du régime alimentaire affecte la somnolence subjective. La présente étude confirme ces résultats au moyen d'une mesure de somnolence objective.

"La somnolence diurne excessive et la fatigue sont très répandues et à la hausse dans le monde moderne", souligne le chercheur. "Il semble qu'un régime alimentaire riche en matières grasses diminue la vigilance de façon aiguë, et cela peut avoir un impact sur la capacité d'une personne à fonctionner ainsi que sur la sécurité publique."

Psychomédia avec source: American Academy of Sleep Medicine.
Tous droits réservés.