La marche améliore la mémoire et retarde l'Alzheimer chez les personnes à risque

L'exercice régulier, comme la marche, améliore légèrement la mémoire chez les personnes de plus de 50 ans souffrant d'un déficit cognitif léger (1), selon une recherche australienne publiée dans le Journal of the American Medical Association (JAMA).

Dr Nicola T. Lautenschlager de l'Université de Melbourne (Australie) et ses collègues ont mené cette recherche avec 138 personnes de 50 ans et plus, dont l'âge moyen était de 69 ans, présentant des facteurs de risque de démence et des problèmes de mémoire qui sont souvent précurseurs de la maladie d'Alzheimer.
Elles participaient, pendant une période de 24 semaines, à un programme d'exercice. Elles étaient encouragées à faire au moins 150 minutes d'exercice d'intensité moyenne par semaine en trois séances de 50 minutes. La plupart d'entre elles ont opté pour la marche. Elles ont réussi à faire 142 minutes d'exercice de plus chaque semaine (20 minutes par jour en moyenne) que ceux du groupe de comparaison.

Elles ont obtenu des résultats légèrement supérieurs à des tests cognitifs et de mémoire. Par exemple, elles se rappelaient plus facilement une liste de mots après un certain temps.

Les bienfaits de l'exercice physique ont persisté pendant au moins douze mois après la fin du programme.

(1) Le déficit cognitif léger est un état intermédiaire entre l'état cognitif normal dû à l'âge dans lequel est présent un certain niveau d'oubli et un état où des déficits plus prononcés progressent souvent vers la maladie d'Alzheimer. Il est caractérisé par des oublis légers, des difficultés de langage et d'autres problèmes cognitifs qui sont observables mais n'interfèrent pas avec les tâches de tous les jours.

PsychoMédia avec source:
WebMD

Voyez également:

Quels sont les critères diagnostiques de la maladie d'Alzheimer?
Le ginkgo biloba pour améliorer la mémoire et prévenir l'Alzheimer?
Alimentation et compléments pour la prévention de l'Alzheimer
DOSSIER: Alzheimer et démence