L'arthrite rhumatoïde protège contre la maladie d'Alzheimer

Une protéine produite chez les personnes atteintes de polyarthrite rhumatoïde semble protéger contre la maladie d'Alzheimer, selon une étude publiée dans le Journal of Alzheimer's Research. Des souris ayant des pertes de mémoire qui ont reçu la protéine obtenaient de meilleurs résultats dans à des tests de mémoire et d'apprentissage.

Une version synthétique de la protéine GM-CSF (Granulocyte Macrophage Colony Stimulating Factor), le médicament leukine, est déjà utilisée comme traitement du cancer afin de générer plus de cellules immunitaires.
Chez les personnes atteintes de polyarthrite rhumatoïde, le système immunitaire est sur-actif et produit des protéines d'attaque incluant la GM-CSF.

Il était déjà connu que les personnes atteintes de polyarthrite rhumatoïde sont moins susceptibles de développer la maladie d'Alzheimer, mais cet effet protecteur était attribué aux anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS). Des tests ont montré que ce n'était pas le cas.

Dans cette étude, Huntington Potter et ses collègues de l'Université de Floride du Sud ont administré la protéine à des souris génétiquement modifiées pour développer des problèmes de mémoire similaires à ceux observés dans la maladie d'Alzheimer ainsi qu'à des souris saines.

À la fin de l'étude de 20 jours, les souris ayant des problèmes de mémoire traitées avec la protéine GM-CSF réussissaient mieux à des tests que celles non traitées. Et les souris saines traitées avec la GM-CSF avaient aussi des résultats légèrement meilleurs que celles non traitées.

Les chercheurs suggèrent que la protéine pourrait attirer un afflux de cellules microglies vers le cerveau, lesquelles attaqueraient les plaques bêta-amyloïdes qui se forment dans le cerveau des personnes ayant la maladie d'Alzheimer. Les microglies sont des "éboueurs" naturels de l'organisme qui vont dans des zones endommagées ou inflammées pour éliminer les substances toxiques.

Le cerveau des souris traitées avec le GM-CSF présentait une diminution de 50% des plaques bêta-amyloïdes. Une augmentation apparente des connexions des cellules nerveuses était également observée, ce qui pourrait expliquer l'amélioration aux tests.

Les chercheurs prévoient réaliser un essai du médicament leukine chez des personnes atteintes d'Alzheimer.

Voyez également:

L'arthrite rhumatoïde pourrait être liée à une carence en vitamine D
L'alcool protège contre la polyarthrite rhumatoïde
DOSSIER Psychomédia : Maladie d'Alzheimer et démences

Psychomédia avec source:
BBC
Tous droits réservés