Le déficit cognitif léger de type amnésique touche davantage les hommes

Les hommes sont 1,5 fois plus touchés par des troubles cognitifs légers impliquant des problèmes de mémoire que les femmes, selon une étude américaine publiée dans la revue Neurology. La déficience cognitive légère est considérée comme un état intermédiaire entre les changements cognitifs normaux liés au vieillissement et les premiers signes cliniques de la démence.
Ronald Petersen, de la Mayo Clinic de Rochester, et ses collègues ont mené cette étude avec avec 2050 personnes âgées de 70 à 89 ans. Elles ont subi divers tests cognitifs mesurant la mémoire, le langage, les habiletés visuo-spatiales et les fonctions exécutives (planification, prise de décisions, etc.).

16% présentaient des troubles cognitifs légers et 10% de la démence. La déficience cognitive légère amnésique, considérée comme précurseure de la maladie d'Alzheimer, était le type le plus fréquent, avec une prévalence de 11,1%.

Les hommes étaient 1,5 fois plus susceptibles d'être atteints de déficit cognitif léger que les femmes.

Le taux de déficience cognitive était aussi plus important chez les personnes ayant un faible niveau de scolarité (30% chez celles ayant moins de 9 ans de scolarité comparativement à 11% chez celles ayant 16 ans de scolarité) et chez les personnes n'ayant jamais été mariées.

Ces résultats suggèrent que les hommes pourraient connaître un déclin cognitif plus tôt dans la vie mais plus progressif alors que les femmes pourraient passer plus directement de la cognition normale à la démence à un âge plus avancé, mais plus brusquement", écrivent les auteurs.

Voyez également:


Psychomédia avec source: Medpage Today
Tous droits réservés