Zyban (Wellbutrin), un médicament à éviter pour le sevrage tabagique

Le Zyban (bupropion, amfébutamone), du laboratoire britannique GlaxoSmithKline, indiqué pour le sevrage tabagique, est à éviter selon la revue Prescrire. Sa molécule active, le bupropion est aussi commercialisé dans certains pays (dont le Canada, États-Unis), sous le nom Wellbutrin, comme antidépresseur.

Le bupropion agit au niveau des neurotransmetteurs noradrénaline et dopamine. Il s'agit d'un médicament amphétaminique, une substance proche des coupe faim (anorexigènes) comme le Mediator.

Le médicament présente une "balance bénéfices-risques défavorable", juge la revue. Il fait partie de la liste des 10 médicaments à retirer du marché dressée par l'Express en décembre sur la base des travaux de cette dernière. Les bénéfices du Zyban "sont incertains et, au mieux, très modestes, alors que des effets indésirables graves sont, eux, avérés, comme l'hypertension artérielle", résumait L'Express.

Par ailleurs, des mises en garde ont été émises par plusieurs autorités de santé concernant des risques d'effets secondaires psychiatriques graves. En juillet 2009, la Food and Drug Administration (FDA) américaine a exigé qu'un avertissement sur les risques d'effets secondaires psychiatriques apparaisse sur les emballages du Zyban et du Champix (varenicline), autre médicament d'aide au sevrage tabagique. La mise en garde doit indiquer un risque de pensées suicidaires, de dépression, d'hostilité ou d'autres changements du comportement.

Entre septembre 2001 et septembre 2006, 1.831 notifications d’effets indésirables – sur 930.000 personnes traités en France – avaient été enregistrées par la Commission de Pharmacovigilance de l’Afssaps, et 520 ont été jugées graves. Les troubles les plus fréquents étaient des convulsions, des réactions cutanées et allergiques, des tentatives de suicide et des troubles coronariens; 25 notifications concernaient des décès : 16 morts subites inexpliquées, 4 suicides, 2 ruptures d’anévrisme, 2 surdoses et une insuffisance respiratoire aiguë. (Futura-Sciences)

Le Zyban, considère Prescrire "n'apparaît pas plus efficace que les gommes à mâcher ou les patchs à base de nicotine, qui présentent moins d'effets indésirables". Lire sur le site de la revue Prescrire: Sevrage tabagique : motivation et soutien psychologique d'abord, et, si nécessaire, nicotine.

Voyez également:

Champix et Zyban pour le sevrage du tabac: avertissement de risques psychiatriques (FDA, juil. 2009)
Autre médicament dangereux: le Champix pour l'arrêt du tabac
10 médicaments à retirer du marché recensés par l'Express
DOSSIER Psychomédia : Arrêter de fumer

Psychomédia
Tous droits réservés