L'association VAINCRE L'AUTISME lance un manifeste international contre le packing

A l'occasion de la Journée mondiale de sensibilisation à l'autisme, se tenant le 2 avril, l'association Vaincre l'autisme a organisé une marche à Paris pour revendiquer une meilleure intégration des enfants autistes dans la société et des "prises en charge adaptées".

L'association lance, à cette occasion, un "manifeste international contre le packing", un traitement extrêmement controversé de la maladie, en partenariat avec des associations suédoise et européenne ainsi que plusieurs scientifiques. Cette technique parfois utilisée, depuis les années 80, consiste en un enveloppement serré, humide (le plus souvent froid) suivi d'un réchauffement réalisé avec des draps et des couvertures, au cours de séances répétées.

  • Dans un avis rendu en février 2010, le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) avait estimé que le packing ne présentait "pas de risques qui justifieraient son interdiction", mais avait ajouté que l'existence de risques psychiques n'était "pas exclue".

Profondément choquée par cet avis, VAINCRE L’AUTISME réitère sa demande de moratoire sur le packing au ministre de la santé, M. Xavier Bertrand.

Dans l’article « Against Le Packing : A Consensus Statement », paru en février 2011 dans le Journal of the American Academy of Child and Adolescent Psychiatry, un groupe d’experts internationaux condamne lourdement le packing : "Nous sommes parvenus au consensus selon lequel le packing doit être considéré comme contraire à la déontologie par les praticiens et familles à travers le monde. De plus, cette thérapie ne prend pas en compte les connaissances médicales et scientifiques actuelles sur les troubles du spectre autistique (TSA) ; va à l’encontre des paramètres de pratique factuelle et des directives de traitement publiées aux Etats‐Unis, au Canada, au Royaume‐Uni, en Espagne, en Italie, en Hongrie et en Australie ; et, selon notre perspective, présente un risque réel d’empêcher les enfants et adolescents avec TSA d’accéder à leurs droits fondamentaux de santé et d’éducation."

L'association plaide aussi pour "un dépistage et un diagnostic précoces qui permettront, grâce à une éducation adaptée, d'intégrer l'enfant dans la société, à commencer par l'école" et demande "que les budgets publics consacrés à l'autisme en France servent aux prises en charge adaptées, demandées et attendues par les familles, ainsi que la recherche qui permettra de découvrir les causes de l'autisme et les traitements".

Voyez également:

Psychomédia avec sources:
Vaincre l'autisme, Le Figaro
Tous droits réservés