Dépression: efficacité modeste de la stimulation magnétique transcrânienne

La stimulation magnétique transcrânienne (TMS) semble modestement efficace et bien tolérée chez les personnes atteintes d'une dépression majeure résistante aux antidépresseurs, selon un essai clinique de phase 1 (le premier essai indépendant de l'industrie précisent les auteurs) dont les résultats sont publiés dans les Archives of General Psychiatry.

Mark S. George de l'Université de Caroline du Sud à Charleston et ses collègues ont mené cette étude avec 190 personnes pour lesquelles les médicaments antidépresseurs avaient été inefficaces. Elles étaient assignées au hasard à recevoir un traitement de stimulation magnétique transcrânienne d'une durée de 37 minutes tous les jours de la semaine pendant 3 semaines ou à recevoir un tel traitement simulé.
La TMS visait à stimuler des circuits sous-actifs régulant l'humeur en ciblant le cortex préfrontal gauche avec une bobine électromagnétique émettant des impulsions électriques.

À la fin du traitement, le taux de rémission était de 14,1% chez les participants ayant reçu le traitement comparativement à 5.1% chez ceux ayant reçu le traitement simulé. Ceux qui ont reçu le traitement étaient plus susceptibles de bénéficier de la TMS s'ils avaient été modérément résistants au traitement par antidépresseurs plutôt que sévèrement.

Aucune différence n'a été constatée entre les deux groupes en ce qui concerne les effets secondaires. Dans les deux groupes, ces effets incluaient le mal de tête, l'inconfort à la zone d'application et des tics faciaux. Il n'y a pas eu de convulsions et de suicides.

Dans une phase de suivi, tous les participants ont reçu le traitement actif sans savoir ce qu'ils avaient reçu dans la phase initiale. Les taux de rémission sont alors grimpés à 30% dans les deux groupes.

Cette étude était financée par les National Institutes of Health américains.

Voyez également:

La stimulation magnétique transcrânienne pour le traitement de la dépression en France
Après l'Europe les É-U autorisent la stimulation magnétique pour la dépression (2008)

Psychomédia avec source:
Medscape
Tous droits réservés