Antidiabétique Avandia: GSK provisionne 2,6 milliards d'euros pour les plaintes

Dans un communiqué publié le 17 janvier, le laboratoire pharmaceutique GlaxoSmithKline annonce qu'il va provisionner 2,6 milliards d'euros pour faire face aux poursuites lancées contre son médicament anti-diabète Avandia (rosiglitazone) aux États-Unis. Cette décision fait suite à l'ouverture d'une enquête par le bureau du procureur de l'Etat du Colorado.

L'automne dernier, l'Avandia a été retiré du marché européen en raison de risques cardio-vasculaires. Aux États-Unis et au Canada, le médicament a été maintenu sur le marché assorti de nouvelles restrictions.

En France, bien que prescrit à 10 % des diabétiques, contre 70 % aux États-Unis, l'Avandia était en valeur le premier antidiabétique vendu. Contrairement aux États-Unis où il pouvait être prescrit en première intention, il était indiqué en deuxième intention après échec ou intolérance des autres médicaments antidiabétiques oraux.

Suite à l'affaire Avandia, plusieurs voix, dont le British Medical Journal, ont réclamé une révision des règles d'autorisation de mise sur le marché (AMM) des nouveaux médicaments.

Voyez également:

Retrait du marché européen d'Avandia, Avandamet et Avaglim (à base de rosiglitazone)
Santé Canada maintient Avandia sur le marché avec de nouvelles restrictions
Diabète de type 2: Mediator, Avandia ... et Actos (pioglitazone)?
Traitement du diabète de type 2: quels sont les classes de médicaments utilisées?

Psychomédia avec source:
Les Échos