Des polluants organiques persistants dans le popcorn au micro-ondes

Des produits chimiques toxiques présents dans les emballages de fast-food à l'épreuve des graisses (papiers sulférisés) et de popcorn à éclater au four à micro-ondes migrent dans les aliments et sont ingérés par les consommateurs, selon une étude canadienne publiée dans la revue Environmental Health Perspectives.

Des substances des papiers sulfurisés se décomposent en APFC qui sont des substances cancérigènes qui ont tendance à s'accumuler et rester dans l'organisme, montre l'étude.
Le plus connu de cette classe de produits chimiques est l'acide perfluorooctanoïque (PFOA), une substance présente dans les poêles anti-adhésives.

Les chercheurs se sont longtemps demandé la source des niveaux sanguins relativement élevés de PFOA chez l'humain, les casseroles seules ne pouvant expliquer ces niveaux.

Scott Mabury et Jessica D'eon de l'Université de Toronto ont exposé des rats à une substance se trouvant dans les papiers sulfurisés et trouvé que cette dernière se métabolisait en concentrations significatives de PFAO.

Le PFOA est un perturbateur endocrinien qui s'ajoute à d'autres composés perfluorés dans l'environnement qui provoqueraient notamment une baisse de la qualité du sperme, affecteraient le développement des fœtus et seraient cancérigènes. Il s'agit d'un polluant organique persistant, c'est-à-dire une substance qui résiste aux dégradations biologiques naturelles et qui s'accumule dans les tissus vivants.

Voyez également:

Le PFOA des poêles anti-adhésives lié aux maladies de la glande thyroïde
Mise en garde contre le PFOA des poêles anti-adhésives, emballages de popcorn, etc.
Quels ustensiles de cuisson utiliser pour éviter les produits toxiques? Guide Le bon choix pour cuisiner

Psychomédia avec sources: San Francisco Chronicle, UPI
Tous droits réservés