La pollution de l'air liée à des problèmes d'apprentissage et de mémoire ainsi qu'à la dépression

La pollution de l'air peut entraîner des changements physiques dans le cerveau menant à des problèmes d'apprentissage et de mémoire et même à la dépression, suggère une étude américaine publiée dans la revue Molecular Psychiatry.

Des souris exposées six heures par jour à une pollution atmosphérique pendant 10 mois, présentaient des signes d'inflammation et de dommages dans la région de l'hippocampe impliquée dans l'apprentissage et la mémoire. Des troubles de la mémoire étaient constatés chez les souris exposées, comparées à des souris non exposées, ainsi que des signes d'anxiété et de dépression.

L'étude suggère que l'inflammation systémique causée par un air pollué affecte le cerveau, dit Laura Fonken de l'université de l'Ohio, co-auteure. L'hippocampe est particulièrement sensible aux dommages causés par l'inflammation, indique-t-elle.

Des études précédentes ont lié l'inflammation à la dépression.

Voyez également:


Tous droits réservés