Fibromyalgie: l'obésité et la sédentarité sont des facteurs de risque

Les femmes ayant surpoids ou étant obèses, en particulier celles qui ne font pas d'activité physique ou en font moins qu'une heure par semaine, ont un risque plus élevé de souffrir de fibromyalgie, selon une étude publiée dans la revue Arthritis Care & Research.

D'autres facteurs de risque soupçonnés sont les événements stressants ou traumatisants tels qu'un accident de la route, les antécédents familiaux et les maladies rhumatismales telles que le lupus.

Eric Matteson de la Clinique Mayo à Rochester et ses collègues ont analysé les données concernant 15990 femmes suivies sur 11 ans. De ce nombre, 380 ont développé la maladie pendant ce temps.
Les femmes qui avaient un indice de masse corporelle plus grand ou égal à 25 (voyez de quel surplus de poids il s'agit) avaient un risque 60% à 70% plus élevé de développer la fibromyalgie. L'exercice physique avait tendance à compenser le risque associé au surpoids. Plus les femmes faisaient de l'exercice, moins elles présentaient de risque de développer la maladie.

Comment le surpoids affecte le risque de fibromyalgie n'est pas bien compris mais des études ont suggéré que des niveaux élevés de certaines protéines inflammatoires pouvaient être impliquées dans la fibromyalgie ainsi que dans l'obésité.

Il est déjà connu que les personnes atteintes de la maladie qui font de l'exercice vont beaucoup mieux que celles qui n'en font pas, rappelle Matteson.

Voyez également:

Bouger dans le quotidien améliore les symptômes de fibromyalgie
DOSSIER Psychomédia : Fibromyalgie
DOSSIER Psychomédia : Maigrir sainement

Psychomédia avec source:
WebMD
Tous droits réservés