La visualisation positive aide-t-elle à la réalisation des objectifs ?

Visualiser l'atteinte d'un objectif afin de stimuler sa motivation est un conseil fréquemment donné dans la littérature psychologique populaire que ce soit par exemples, pour obtenir un diplôme ou un emploi, trouver l'âme sœur, arrêter de fumer ou perdre du poids.

Quelques études montrent cependant que l'imagination positive rend la réalisation des objectifs moins probables. Et, ce serait en réduisant la mobilisation de l'énergie, selon une étude publiée dans le Journal of Experimental Social Psychology.

Visualiser l'atteinte d'un objectif, donne l'impression que l'énergie n'est pas nécessaire, selon les auteures, Heather Kappes and Gabriele Oettingen. "En permettant de consommer un futur désiré", expliquent les chercheuses, les fantasmes positifs déclenchent la relaxation qui accompagne normalement les résultats réels, plutôt que de mobiliser l'énergie nécessaire pour l'obtenir. Elles ont montré ce processus dans 4 études.

Dans la première, des femmes qui étaient invitées à imaginer positivement leur apparence et leur sentiment de bien paraître du fait de porter des chaussures à talons hauts présentaient ensuite moins d'énergie (indiquée par la pression artérielle) que les femmes invitées à s'imaginer les pour et les contre de porter des chaussures à talons hauts.

Dans la seconde étude, les participants invités à imaginer qu'ils gagnaient un concours littéraire rapportaient se sentir moins énergiques que ceux qui avaient pensé plus négativement à leurs chances.

Dans la troisième, l'imagination positive concernant la semaine à venir réduisait l'énergie chez les participants et les amenait à réaliser moins de leurs buts comparativement à ceux qui étaient invités à penser librement à leur prochaine semaine.

La quatrième étude met en lumière le rôle du contexte et montre que l'imagination positive concernant un besoin pressant est particulièrement réductrice d'énergie. Des étudiants s'étant longuement abstenus de boire et manger étaient désénergisés par la visualisation d'un grand verre d'eau froide plutôt que celle de la réussite d'un examen (tel qu'indiqué par une baisse de la pression sanguine) alors que ceux qui ont pu boire un verre d'eau étaient plutôt désénergisés par la visualisation de la réussite à un examen.

Au lieu de promouvoir la réussite, l'imagination positive draine l'énergie, constatent les chercheurs. "L'imagination moins positive - qui vise à évaluer si un futur idéal peut être atteint et qui porte sur des obstacles, des problèmes et des échecs - devrait être plus avantageuse pour mobiliser l'énergie nécessaire pour obtenir le succès", disent-elles.

Psychomédia avec source: British psychological Society
Tous droits réservés