Déficit cognitif: les médicaments à base de ginkgo-biloba (dont le Tanakan) déremboursés en France

Les trois médicaments à base de ginkgo-biloba du laboratoire français Ipsen (Tanakan, Tramisal et Ginkogin) seront déremboursés à partir du 1er mars 2012 car ils sont jugés insuffisamment utiles ou efficaces par la Haute autorité de santé (HAS), a fait savoir le laboratoire. Ces médicaments sont surtout prescrits pour le traitement du déficit cognitif et neurosensoriel chronique, appelé déficit cognitif léger (en anglais, mild cognitive impairment) chez les personnes âgées.

Le Tanakan a généré des ventes de 70,6 millions d'euros au cours des 9 premiers mois de 2011, dont 50% en France. Le taux de remboursement avait déjà été abaissé à 15% en 2010.

En novembre 2011, la Commission d'autorisation de mise sur le marché (AMM) de l'Afssaps avait jugé inefficaces six médicaments, appartenant à la classe des vasodilatateurs périphériques, à base de la plante médicinale : Tanakan, Tramisal, Vitalogink, Ginkogink, Ginkgo Biogaran et Ginkmongo.

Une étude financée par le National Center for Complementary and Alternative Medicine américain, publiée en 2009, montrait que le Ginkgo biloba ne réduisait pas le risque de démence ou de maladie d'Alzheimer chez les personnes en santé ou celles souffrant d'un déficit cognitif léger. Ces résultats étaient cohérents avec une analyse du Cochrane Review des études publiées sur le sujet, notaient les auteurs.

Psychomédia avec source: Le Figaro. Tous droits réservés.