Plus de diagnostics de TDAH (déficit d'attention, hyperactivité) chez les plus jeunes de classes

Les enfants qui sont les plus jeunes dans leurs classes sont 60% plus susceptibles de recevoir un diagnostic de trouble déficitaire de l'attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) que les enfants les plus âgés, selon deux études publiées dans le Journal of Health Economics.

Todd Elder de l'Université du Michigan et ses collègues ont étudié les données concernant 12000 enfants. En classe de cinquième et huitième, les plus jeunes étaient plus de 2 fois plus susceptibles de prendre de la Ritaline (Ritalin) comparativement aux plus âgés.
"Plusieurs diagnostics peuvent être suscités par le fait que les professeurs ont une perception de moins bons comportements chez les plus jeunes enfants dans une classe de maternelle", dit le chercheur. "Mais ces 'symptômes' peuvent tout simplement refléter l'immaturité émotionnelle et intellectuelle chez les plus jeunes".

Un diagnostic erroné peut avoir des effets à long terme, estime-t-il. Ces résultats pourraient influencer la façon dont les enseignants évaluent les enfants présentant des symptômes du TDAH et les décisions des parents sur l'âge de début de la maternelle, commente-t-il.

Une deuxième étude de l'Université d'État de Caroline du Nord arrive à des conclusions similaires dans le même numéro de la revue. Bien que plusieurs parents considèrent que la Ritaline a aidé leurs enfants, le médicament peut également avoir des effets secondaires tels que des maux de tête, des étourdissements et même de l'hypertension, rappellent les auteurs.

Voyez également:

DOSSIER Psychomédia: Trouble déficit d'attention et hyperactivité (TDAH)

Psychomédia avec sources: USA Today, ABC News
Tous droits réservés