Pub + image corporelle négative affectent le sentiment de valeur personnelle

Voir des publicités montrant des modèles féminins très minces (souvent en dessous du poids santé) affectent les jeunes femmes, spécialement si elles ont des problèmes d'image corporelle montre une recherche. Elles réagissent à ces publicités en se comparant et cela affecte leur estime de soi et leur humeur.
L'image corporelle est la perception qu'une personne a de son apparence physique. Une personne qui a une image corporelle négative perçoit son corps comme n'étant pas attrayant pour les autres tandis qu'une personne qui a image corporelle positive se voit comme attrayante ou du moins accepte son corps tel qu'il est.

L'image corporelle n'est pas nécessairement liée à des mesures objectives ou à l'opinion que les autres peuvent avoir. Une personne qui a une image corporelle négative peut être considérée comme jolie par les autres alors qu'une personne ayant une bonne image corporelle peut être jugée comme n'étant pas attrayante par les autres.

La recherche, menée par Gayle Bessenoff, chercheure en psychologie, impliquait 112 étudiantes de niveau collégial ayant en moyenne 18 ans. La moitié de ces participantes avait une image très négative de leur corps, affirmant qu'il était très loin de leur idéal. L'autre moitié avait une image plus positive, considérant que leur corps était plus près de leur idéal.

Les participantes devaient consulter des publicités provenant de magazines tels que Glamour et Vogue pour une tâche scolaire sans rapport avec l'image corporelle.

La moitié des participantes recevait des publicités de vêtements qui montraient des mannequins très minces. L'autre moitié recevait des publicités d'autres produits que des vêtements qui ne montraient pas de modèles féminins.

Les participantes devaient ensuite compléter une série de questionnaires qui mesuraient le niveau de dépression, d'agitation, d'estime de soi et de motivation à perdre du poids.

Les participantes qui avaient vu les publicités montrant des mannequins très minces ont obtenu des résultats moins bons à tous ces questionnaires, spécialement si elles avaient une image corporelle négative.

Les femmes qui ont déjà une basse opinion de leur apparence physique sont plus à risque d'un effet négatif des images des médias. Elles ont davantage tendance à se comparer aux modèles, ce qui amplifie leurs sentiments négatifs concernant leur corps.

Se comparer est d'autant plus néfaste pour elles, que les images des média ne sont pas toujours réalistes.

Les images de modèles ont souvent été retouchées par logiciels de traitement d'images. Les caractéristiques comme les rides, les taches, les inégalités de teint, les cernes, les cheveux mal placés, etc. sont corrigés par ordinateur.

Et ceci, sans compter les artistes en maquillage, les experts de l'éclairage, les consultants en habillement, les coachs personnels et autres professionnels qui travaillent avec les modèles.

À moins de profiter de tous ces avantages avant de se regarder dans le miroir, il n'est pas approprié de se comparer aux images de modèles.

Pour ce qui est du poids, il faut se rappeler que plusieurs mannequins souffrent d'anorexie et se maintiennent en dessous d'un poids santé.

Cette étude a été publiée dans la revue Psychology of Women Quarterly.

Voyez également

Sensibilité au rejet basé sur l'apparence
Beauté physique : des traits autres que physiques influencent la perception
Dossier: Beauté et image corporelle