La sexualisation dans les média nuit à l'image de soi des adolescentes

La prolifération d'images sexualisées des jeunes adolescentes et des jeunes femmes dans les média est dommageable pour l'image de soi et le développement des adolescentes selon un rapport de l'American Psychological Association (APA).

Un groupe de travail de l'APA a examiné les recherches portant sur l'effet de la télévision, des vidéos musicaux, des magazines, des jeux vidéo, de l'internet, du cinéma et des contenus de chansons.
Il a aussi analysé les récentes campagnes de publicité et les méthodes de vente de produits destinées aux jeunes filles.

Pour le groupe de travail, il y a sexualisation, "quand la valeur d'une personne vient seulement de son attrait ou de son comportement sexuel, à l'exclusion d'autres caractéristiques, et quand une personne est considérée comme un objet sexuel, comme une chose pour une utilisation sexuelle par un autre."

Selon le rapport, le volume d'images sexualisées a augmenté en même temps que l'accessibilité à une plus grande diversité de technologies, ce qui conduit à une plus grande exposition et une plus grande pression sur les jeunes filles. Les attitudes des membres de la famille et des amis peuvent aussi augmenter la pression.

Les recherches montrent que l'hypersexualisation a des effets négatifs dans une variété de domaines. Elle a des conséquences cognitives et émotionnelles: elle mine la confiance en soi des jeunes filles en les faisant sentir insatisfaites de leurs corps, ce qui peut amener à une image négative de soi et conduire à des sentiments de honte et d'anxiété.

Plusieurs recherches relient la sexualisation aux problèmes de santé mentale les plus courants chez les jeunes femmes: les troubles alimentaires, une faible estime de soi et la dépression. Des recherches suggèrent également que cette sexualisation à outrance a un impact sur la capacité des jeunes filles de développer une image sexuelle de soi saine.

Selon le groupe de travail, les parents peuvent jouer un rôle éducatif et protecteur majeur. Il encourage les parents, les responsables scolaires et les professionnels de la santé à être alertes par rapport à l'impact potentiel de la sexualisation chez les filles et les jeunes femmes. Les écoles, considère l'APA, devraient enseigner des bases sur les média à tous les étudiants et inclure des informations sur les effets négatifs de la sexualisation dans ces cours sur les média et dans les programmes d'éducation sexuelle.

"Comme société, nous devons remplacer ces images sexualisées par d'autres présentant les filles dans des situations positives qui montrent leur identités uniques et leurs compétences" déclare Dr. Eileen L. Zurbriggen, directrice du groupe de travail. Le but doit être de passer des messages à tous les adolescents - garçons et filles - qui conduisent à un développement sexuel sain."

Voyez également:

Beauté physique : des traits autres que physiques influencent la perception
Pub + image corporelle négative affectent le sentiment de valeur personnelle
Plus de suicide chez les femmes ayant des implants mammaires
Invitation à dénoncer les stéréotypes de beauté féminine
Dossier Beauté et image corporelle

Pour vous exprimer sur ce sujet, visitez notre FORUM Beauté et image corporelle