Impacts négatifs de l'addiction aux jeux de rôle en ligne (Est-ce votre cas? Test disponible)

L’addiction aux jeux de rôle en ligne (dits massivement multijoueurs), tels que World of Warcraft qui 11, 5 millions de joueurs dans le monde, est liée à une moins bonne qualité de vie, selon une étude française publiée dans la revue BMC Psychiatry.

Ces jeux sont particulièrement susceptibles de favoriser une dépendance car lorsque le joueur se déconnecte, le jeu se poursuit sans lui et il manque des événements.

Le psychiatre Emmanuel Haffen (CHU Saint-Jacques à Besançon) et ses collègues de l'Institut national français de la santé et de la recherche médicale (Inserm) ont mené cette étude avec 448 adultes sur des sites communautaires de jeux. Afin d’évaluer le risque de dépendance, ils ont adapté aux jeux en ligne une échelle utilisée pour l'addiction à des substances.

Les joueurs étaient âgés en moyenne de 25 ans, près de 30 % étaient des femmes, ils habitaient en ville et avaient le plus souvent une activité professionnelle. Les joueurs dépendants, 27,5 %, jouaient en moyenne 37 heures par semaine comparativement à 28 heures pour les autres.

Ils passaient peu de temps à d’autres activités, voyaient peu d’amis, avaient des relations professionnelles, sociales ou familiales moins favorables, présentaient une irritabilité, voire une tristesse chronique et des somnolences diurnes… Globalement leur état de santé physique et psychologique était dégradé par rapport aux joueur non dépendants.

Notons que l'étude ne montre pas que le lien constaté entre dépendance au jeu et moindre qualité de vie soit causal. La relation de cause à effet peut être dans une direction ou l'autre, les personnes ayant une moindre qualité de vie pouvant être plus susceptibles de s'adonner au jeu.

Faites le test: Échelle d’évaluation du risque de dépendance au jeu de réseau en ligne (Inserm).

Voyez également: