Alzheimer: bémols pour le test diagnostique par imagerie Amyvid (florbetapir)

Dernière actualité à ce sujet: Autorisation du test diagnostic Amyvid aux États-Unis

Un comité d'experts de la Food and Drug Administration (FDA), l'autorité américaine du médicament, recommande, sous certaines conditions, l'approbation d'un biomarqueur du laboratoire américain Eli Lilly pour diagnostiquer la maladie d'Alzheimer par imagerie cérébrale. Mais l'utilité et la fiabilité du test en situation réelle doivent être démontrées par de nouvelles études avant que son usage puisse être répandu, dit le comité. La décision finale de la FDA devrait être rendue d'ici juin.

Le produit, Amyvid (florbetapir), est un pigment radioactif, injectable, qui voyage dans le sang et se lie aux plaques amyloïdes du cerveau caractéristiques de la maladie. Il fait ainsi ressortir ces plaques sur les images par tomographie par émission de positrons (PET). Ces plaques ne sont pour l'instant observable que lors d'une autopsie après le décès.

Dans l'essai dont les résultats sont publiés par le Journal of the American Medical Association (JAMA), le niveau d'amyloïde détecté dans le cerveau était en corrélation avec le diagnostic de la maladie.

Cependant, alors que toutes les personnes atteintes de la maladie ont une accumulation de plaques amyloïdes, toutes celles qui ont ces plaques n'ont pas la maladie. Un résultat positif au test n'indique donc pas nécessairement la présence de la maladie. D'autres critères (ex. comportementaux) demeurent donc nécessaires pour diagnostiquer la maladie. Le test peut toutefois éliminer la possibilité de la maladie chez une personne souffrant de troubles de mémoire qui ne présente pas de plaques.

Par ailleurs, l'interprétation de ces images n'est pas aisée, la frontière entre résultat positif et négatif étant difficile à identifier. Les interprétations sont significativement inconsistantes d'une personne à l'autre. C'est pourquoi le comité recommande qu'une étude de fiabilité soit menée afin de s'assurer que les interprétations d'une même image par différents spécialistes ne divergent pas trop. Il recommande qu'un programme de formation pour les radiologues et les techniciens soit mis en place par le fabricant.

Selon le directeur exécutif d'Avid Radiopharmaceuticals qui a développé le test, acheté par Lilly, quelques mois devraient suffire pour répondre aux demandes d'études supplémentaires de la FDA.

Voyez également:

Psychomédia avec sources: France Soir, USA Today. Tous droits réservés