Le lithium pourrait être efficace contre la maladie de Parkinson et d'autres maladies neurodégénératives

Le lithium, actuellement utilisé pour le traitement du trouble bipolaire (maniaco-dépression), pourrait être un traitement efficace pour la maladie de Parkinson, selon une étude publiée dans le Journal of Neuroscience Research.

Dans une étude pré-clinique avec la souris, menée par Julie Anderson et ses collègues du Buck Institute for Research on Aging, le lithium a empêché l'accumulation de protéines toxiques et la perte de cellules nerveuses associées à la maladie de Parkinson. La recherche pré-clinique se poursuit pour déterminer le bon dosage et une étude clinique de phase II avec des personnes atteintes de la maladie suivant le traitement médicamenteux standard est en préparation.

Des études récentes ont suggéré que le lithium pourrait être neuroprotecteur par rapport à plusieurs maladies neurodégénératives dont la maladie d'Alzheimer, la maladie de Huntington et la sclérose latérale amyotrophique (maladie de Lou Gehrig) et qu'il pourrait avoir des propriétés anti-vieillissement chez les animaux.

Le lithium a été administré en faible dose aux souris. La possibilité qu'il puisse être efficace à faible dose est très intéressante, souligne la chercheuse, car cela permettrait d'éviter les nombreux effets secondaires associés à des doses élevées (hyperthyroïdie, problèmes rénaux).

Voyez également:

Eurekalert
Tous droits réservés