Des médecins listent 13 médicaments dangereux à retirer (Revue Prescrire, Mutualité française)

Voyez également cet article plus récent: Liste de médicaments dangereux à éviter et à retirer du marché (revue Prescrire, 2013)

La revue Science & Vie, dans son édition de mars 2011, dresse une liste de 13 médicaments dangereux à bannir, élaborée avec la participation de spécialistes de la Mutualité Française ainsi que les pharmaciens et médecins de la revue Prescrire.

Les médicaments de cette liste font partie des 200 les plus remboursés par l'Assurance maladie. Ils ne font pas tous partie de la liste des 77 sous surveillance.

  • Art 50 (diacéréine) et Chondrosulf (condroïtine), contre l’arthrose de la hanche et du genou entraîne des effets secondaires sur le système digestif et le foie.

  • L'antidépresseur Cymbalta (duloxétine), indiqué pour les épisodes dépressifs majeurs, les douleurs neuropathiques diabétiques périphériques et le trouble d'anxiété généralisée, fait "l’objet d’un plan de gestion des risques". Inhibiteur de la recapture de la sérotonine et de la noradrénaline, son efficacité serait incertaine et les effets secondaires plus nombreux que ceux des inhibiteurs de la recapture de la sérotonine seule.

  • L’antidouleur Ixprim (paracétamol et tramadol), outre le fait qu’il provoque de fortes dépendances, comme tous les opioïdes faibles, "semble associé à des risques de convulsions et d’hypoglycémie". Voyez: Revue Prescrire: pour remplacer le Di-Antalvic, préférer la codéïne au tramadol

  • Les antidiabétiques Januvia et Xelevia (sitagliptine), de la classe des inhibiteurs de l'enzyme DPP-4, récemment mis sur le marché, "présentent non seulement un service médical rendu faible mais comportent des risques de réactions d’hypersensibilité grave, d’infection et peut-être même de pancréatites aiguës".

  • L’anti-inflammatoire Nexen (nimésulide), expose à "de rares mais très graves hépatites".

  • Le Protelos (ranélate de strontium), du laboratoire Servier, indiqué pour l’ostéoporose à la post-ménopause, peut entraîner des lésions de la peau, des atteintes respiratoires, des troubles digestifs, des troubles psychiques, des risques d’embolies pulmonaires et des thromboses veineuses.

  • L’antidépresseur Stablon (tianeptine), également de Servier, peut créer un état de dépendance sans être plus efficace que d'autres. La tianeptine s'apparente à l'amineptine, retirée du marché en 1999 et classée comme stupéfiant en 2005.

  • Le Structum "ne soigne pas vraiment l’arthrose, mais occasionne de rares œdèmes de Quincke".

  • Les effets indésirables du Vastarel (trimétazidine), indiqué pour les vertiges, les acouphènes, l'angine de poitrine et les troubles du champ visuel, sont nombreux. Il fait l’objet d’une "vigilance renforcée".

  • Le Zyprexa ou Zypadhera (olanzapine), indiqué contre la schizophrénie et les troubles bipolaires, doit être banni pour les risques d’hyperglycémie et d’obésité sévères.
  • Voyez également:

    Psychomédia avec sources: Mutualité française, Science et vie. Tous droits réservés

    Commentaires

    Options d'affichage des commentaires

    Sélectionnez la méthode d'affichage des commentaires que vous préférez, puis cliquez sur "Sauvegarder les paramètres" pour activer vos changements.

    Intolérance au Chondrosulf

    Atteinte d'arthrose aux genoux liée à une luxation des rotules, mon médecin m'a prescrit du Chondrosulf associé au Flexea et ceci depuis décembre 2011, le Structum que je prenais auparavant n'étant plus remboursé.

    Trois mois plus tard, j'ai commencé à souffrir quotidiennement de troubles intestinaux importants (diarrhées, constipation) accompagnés de ballonnements très douloureux et inconfortables. Ces symptômes se sont aggravés au fil du temps et je m'interrogeais avec mon médecin traitant sur les causes de ces troubles (intolérance alimentaire, stress...) qu'aucun traitement ne soulageait.

    Finalement, c'est mon pharmacien qui m'a mis la puce à l'oreille quant aux effets secondaires possibles avec le Chondrosulf, il y a une dizaine de jours. J'ai donc immédiatement repris le Structum que je supportais parfaitement et qui soulageait mes douleurs aux genoux tout aussi efficacement. Mes troubles intestinaux et ballonnements se sont immédiatement très nettement atténués et je pense que d'ici quelques semaines ils auront complètement disparus.

    Je déplore qu'un médicament présentant de tels effets secondaires soit remboursé et encore mis en vente, alors qu'un autre médicament tout aussi efficace et présentant moins de risques ne soit pas remboursé.

    Intelérance au Chondrosulf

    Je ne puis que confirmer tout ce qui a été dit précédemment. J'ai pris ce médicament pendant trois semaines avec des effets indésirables de plus en plus prononcés: nausées, vomissements, diarrhées. Après l'arrêt total du médicament, la normalisation de mon système digestif a pris plusieurs semaines.

    januvia

    j'ai pris januvia 2ans . j'ai dû arrêter a ma propre initiative car je ne pouvais plus marcher, je tombais; j'ai une perte musculaire importante. je ne mangeais plus. j'avais des crampes insoutenables des orteils jusqu'en hautde la cuisse. j'ai une perte importante de sensibilité du pied droit et du mollet droit.quand vont ils se décider à retirer ce médicament???