La Coalition priorité cancer est principalement financée par les cies pharmaceutiques (Québec)

La Coalition priorité cancer, qui réclamait le remboursement des médicaments anticancer très coûteux que le ministre de la Santé, Yves Bolduc, vient d’accorder, est principalement financée par l'industrie pharmaceutique, rapporte Le Devoir. Financement que relevait Psychomédia en décembre dernier alors que la coalition réclamait un meilleur accès aux médicaments.

"La coalition qui dit «défendre les personnes touchées par le cancer et leur donner une voix» a perçu, seulement l'an dernier, plus de 200 000 $ de l'industrie pharmaceutique", peut-on lire.

Ce qui représente 60 à 65 % de son budget. Les compagnies Eli Lilly, AstraZeneca et Novartis, qui produisent les médicaments nouvellement entérinées (Afinitor, Iressa et Alimta), comptent parmi ses donateurs.

La Coalition refuse toutefois d'y voir un conflit d'intérêts. Et, au cabinet du ministre, on assure que la décision n'a rien à voir avec les pressions de la coalition, rapporte Radio-Canada.

Dans le cas de l'Afinitor, le remboursement est conditionnel au développement d'une preuve subséquente sur son efficacité dans un délai de 3 ans, indique Mélanie Bourassa-Forcier, professeur de droit à l'Université de Sherbrooke, dans Le Devoir. Quant à l'Iressa et l'Alimta, leur remboursement est lié à des ententes « prix/volume » afin de limiter leur coût. Ces ententes ont, selon la professeure, "comme principale critique leur manque de transparence".

La Coalition priorité cancer présente aujourd'hui à Montréal un Symposium sur l'accès éthique aux médicaments et aux traitements de pointe en cancer.

Lire dans Le Devoir: Remboursement de médicaments - Qui influence Québec?

Voyez également:

Psychomédia avec sources: Radio-Canada, Le Devoir. Tous droits réservés.