La ménopause précoce liée à des risques de santé accrus

Les femmes dont la ménopause, naturelle ou chirurgicale, survient précocement (avant l'âge de 46 ans) ont un risque plus que doublé de souffrir de maladies cardiovasculaires plus tard dans leur vie, selon une étude présentée à la conférence annuelle de l'Endocryne Society. L'âge moyen de la ménopause est 51 ans.

Melissa Wellons de l'Université d'Alabama a mené cette étude avec 2 500 participantes d'origine ethniques diverses, âgées de 45 à 84 ans. Près de 28% ont rapporté une ménopause prématurée, 446 de façon naturelle et 247 à la suite de l'ablation des ovaires.
Aucune des participantes n'a été atteinte de maladies cardiovasculaires avant 55 ans. Après cet âge, celles dont la ménopause était survenu avant l'âge de 46 ans, avaient un risque plus que doublé (6 % comparativement à 2,6 %) d'événements cardiaques (incluant angine de poitrine, infarctus du myocarde, arrêt cardiaque et accident vasculaire cérébral) indépendamment des autres facteurs de risque cardiovasculaire (dont la prise de poids) et de l'utilisation d'une thérapie hormonale. Avant 2002 cette dernière était prescrite avec le rationnel qu'elle diminuait les risques cardiovasculaires et d'ostéoporose.

Ces résultats, qui confirment des études précédentes, ne montrent pas que la ménopause précoce est la cause du risque cardiovasculaire accru mais ils supportent l'utilisation de la ménopause précoce comme marqueur pour un risque plus élevé, précise la chercheuse.

Les femmes qui ont vécu une ménopause précoce peuvent être plus vigilantes pour améliorer leurs facteurs de risque modifiables tels que le cholestérol élevé et l'hypertension, en faisant de l'exercice et en ayant une alimentation saine, ajoute-t-elle.

Voyez également:

Brusque augmentation du cholestérol à la mémopause
Éviter la prise de poids ou maigrir à la ménopause
Enquête sur les symptômes de ménopause: leur sévérité, fréquence et évolution
DOSSIER: Ménopause (symptômes, traitements, alimentation, poids, ...)

Psychomédia avec source:
Endocrine Today
Tous droits réservés